Les trackers sont de moins en moins chers

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - En Europe, ce sont surtout les investisseurs professionnels qui en sont friands. Mais, aux États-Unis, l'épargne des particuliers investie dans les ETF représente la moitié des encours gérés dans ces placements indiciels-là. En Europe, la part des trackers revenant aux particuliers est évaluée entre 5 et 10% des encours seulement.

Amundi, la filiale de gestion d'actifs du Crédit Agricole, entend doubler ses encours d'ETF et autres placements indiciels d'ici à trois ans. Les seuls ETF représentaient déjà 18 milliards d'euros, à fin août dernier : «Nous avons attiré 6 milliards de dollars de collecte nette depuis le début de l'année dans tous ces placements indiciels», explique Valérie Baudson, responsable de ce secteur d'activité chez Amundi.

Résultat, les grands émetteurs d'ETF, dont BlackRock, iShares, State Street et Lyxor (Société Générale), se livrent une féroce guerre des prix, pour le plus grand bien des détenteurs de trackers. State Street Global Advisors vient, par exemple, d'annoncer une réduction moyenne de 20% des frais de gestion pour quinze de ses principaux ETF vendus en Europe. Ainsi, pour le plus populaire de la gamme -qui est l'ETF le plus liquide au monde-, le SPDR S&P 500, tracker indexé sur l'indice des 500 plus grandes capitalisations de la Bourse de New York, les frais de gestion déjà très bas (0,15%) sont abaissés à 0,09%. Pour l'ETF SPDR MSCI Emerging Markets (pays émergents), les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant