Les trackers poussent-ils les prix du blé à la hausse ?

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Aux États-Unis, lors d'enchères tenues dans l'Iowa, la semaine dernière, la tonne de foin s'est négociée à 300 dollars, en hausse de 150% par rapport à août 2011. La grande sécheresse qui sévit outre-Atlantique a porté les cours du maïs et du soja à des niveaux record. L'envol des coûts de l'alimentation du bétail laisse augurer une forte augmentation, en 2013, des prix de la viande et des produits laitiers, en particulier aux Etats-Unis.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, des voix s'élèvent pour condamner la spéculation sur les prix des matières premières, en particulier via les ETP (Exchange Traded Products), qui pourrait contribuer, selon certaines ONG, à une crise alimentaire majeure, comparable à celle de 2007-2008. Certains établissements financiers ont déjà annoncé leur décision d'arrêter la collecte dans les instruments de placement en produits agricoles. C'est le cas de la banque autrichienne Volksbanken, selon le Financial Times, et de la Commerzbank, en Allemagne, qui a cessé de commercialiser ses trackers investis dans les matières premières agricoles, en juillet dernier. En mars, Deutsche Bank avait fait savoir qu'elle ne lancerait pas de nouveau véhicule de placement dans ce secteur.

À l'inverse, d'après le quotidien britannique, deux grands émetteurs d'ETP en Europe, ETF Securities et iShares, le numéro un mondial de cette catégorie de placements indiciels, n'ont aucune intention de ne plus vendre de parts de ces fonds de matières premières agricoles. L'encours des capitaux investis dans de tels EPF est «minuscule» (3,6 milliards de dollars) par rapport à celui des autres instruments de couverture utilisés sur les marchés à terme de produits agricoles (89 milliards de dollars), fait valoir Nicholas Brooks, responsable de la recherche d'ETF Securities. La recherche universitaire ne paraît pas avoir établi, selon le Financial Times, de lien de causalité entre l'envol des prix des céréales, en 2007 et 2008, et les flux investis dans ces placements collectifs indexés.

En France, plusieurs émetteurs d'ETP proposent de tels placements indiciels agricoles. Leurs performances des deux dernières années ne se distinguaient pas particulièrement. Mais, ils bénéficient d'un net regain d'intérêt depuis un mois. Amundi, société de gestion d'actifs de Crédit Agricole et de Société générale, distribue ainsi un fonds coté indiciel en dollar, Amundi ETF Commodities S&P GSCI Agriculture [code ISIN : FR0010821736]. Crée en janvier 2010, ce tracker se négocie autour de 101 dollars, soit un gain de 27% depuis le 15 juillet dernier. L'indice S&P GSCI Agriculture reflète la performance d'un portefeuille de contrats à terme sur les produits agricoles suivants : blé, maïs, sucre, soja, coton, café et cacao.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant