Les touristes toujours présents dans les hôtels haut de gamme français l'an dernier

le
0
iofoto/shutterstock.com
iofoto/shutterstock.com

(Relaxnews) - Malgré un tassement du taux d'occupation moyen des établissements 4-5 étoiles et des palaces français l'an dernier (-0,9 point par rapport à 2011), l'hôtellerie haut de gamme continue de séduire les touristes fortunés, selon un bilan présenté par le cabinet MKG Hospitality, jeudi 17 janvier.

Dans les palaces parisiens, la demande a progressé de 0,8 point, pour atteindre 76,2% de taux d'occupation moyen. En incluant les 4 et 5 étoiles, elle a augmenté de seulement 0,1 point (atteignant 79,8%). MKG Hospitality remarque, au vu de ces bons résultats, que "les palaces de la capitale n'ont pas souffert de l'arrivée d'une nouvelle offre d'origine asiatique, Shangri-La et Mandarin Oriental".

Sur la Côte d'Azur, autre région prisée par les touristes argentés, le taux d'occupation des établissements haut de gamme se maintient par rapport à l'an dernier. Dans les palaces cannois, par exemple, la demande s'est contractée de 0,8 point (à 56,8%).

Dans le même temps, les touristes ont dû débourser davantage pour se payer une chambre dans ces luxueux établissements.

Les 4 et 5 étoiles parisiens (palaces inclus) ont enregistré une hausse de prix de 5,8%. La nuitée s'est établie en moyenne à 237,20?. Rien que dans les palaces parisiens, le coût de la chambre s'est affiché en moyenne à 867,10? (+4,3% par rapport à 2011).

Même constat en région PACA, où il a fallu débourser 342,80? pour une chambre dans un 4 ou 5 étoiles (+2,5%) et 429,90? (+1,2%) dans un palace.

"Alors que dans les crises économiques ou géopolitiques précédentes, c'était le segment le plus sensible aux fortes variations, l'hôtellerie de luxe surfe aujourd'hui sur une vague alimentée par une clientèle à haut pouvoir d'achat, séduite par l'amélioration de l'offre française, et notamment parisienne", souligne l'étude.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant