Les tour-opérateurs français ont résisté au printemps arabe

le
0
Les séjours dans les destinations de report leur ont permis de limiter la casse. Mais ils craignent pour 2012.

Le printemps arabe n'a pas entraîné de catastrophe chez les 77 membres de l'association des tour-opérateurs français (Ceto). Entre novembre 2010 et octobre 2011, ils ont fait voyager 7,7 millions de clients, 1,9 % de plus que l'an dernier. Ils accusent une baisse de 1,5 % du trafic des voyages à forfait (vol + hébergement), mais enregistrent une dépense moyenne en hausse de 3,2 % (à 950 euros) sur ces produits qui constituent l'essentiel de leur activité et de leurs marges. Leur volume d'affaires global (incluant les vols secs) progresse de 3,6 % à 5,7 milliards d'euros. « Face au printemps arabe, nous avons prouvé que nous étions capables de retrouver des destinations de compensation», souligne René-Marc Chikli, président du Ceto.

Maroc et Tunisie restent les destinations les plus visitées, devant la Turquie, l'Espagne, la Crète, Rhodes et la Grèce. Mais Tunisie (- 45 %), Égypte (- 44 %) et Maroc (- 16 %) accusent un recul spectaculaire. D'autres de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant