Les touaregs stoppent leurs opérations dans le nord du Mali

le
0

BAMAKO (Reuters) - Les séparatistes du Mouvement national de libération de l'Azaouad (MNLA), principale force de la rébellion targuie, ont annoncé jeudi qu'ils mettaient fin aux opérations militaires dans le nord du Mali.

Le MNLA annonce avoir créé l'Etat de l'Azaouad dans cette région subsaharienne et appelle la communauté internationale à protéger ce nouveau territoire regroupant les régions de Kidal, Gao et Tombouctou dont les rebelles ont chassé les troupes gouvernementales la semaine passée.

Le MNLA "décide unilatéralement de déclarer la fin des opérations militaires à compter du jeudi 5 avril à minuit GMT", écrit le groupe dans un communiqué publié sur son site internet.

Les rebelles touaregs, agissant de concert avec l'organisation salafiste Ansar Dine souhaitant une application de la charia au Mali, ont mené une offensive dans cette partie du nord du pays, la semaine passée.

Les rebelles ont profité du coup d'Etat militaire perpétré le 22 mars à Bamako contre le président Amani Toumani Touré qui a provoqué une désorganisation de l'armée régulière.

Le communiqué diffusé jeudi précise que le MNLA n'entend pas poursuivre son avancée plus au sud et qu'il se contente des positions acquises.

Les rebelles touaregs entretiennent des relations compliquées avec les salafistes qui disposent d'une force militaire potentiellement supérieure. Des experts estiment que les deux factions pourraient être amenées à s'affronter prochainement en raison d'objectifs divergents.

Les Etats africains et les organisations internationales ont unanimement rejeté l'idée d'une partition du Mali.

David Lewis; Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant