Les tops et les flops de nos assiettes

le
0
Les tops et les flops de nos assiettes
Les tops et les flops de nos assiettes

Quels sont les aliments à la mode ? Ceux qui n'ont plus la cote après avoir tenu le haut de l'affiche ? En prélude du Sial Paris 2016, le Salon international de l'alimentation qui se tiendra à Villepinte du 16 au 20 octobre, l'institut TNS Sofres a présenté les résultats de son étude « Food 360 ». Pour la 3e année consécutive, cette étude décrypte les comportements alimentaires dans le monde en synergie avec les tendances repérées par le cabinet de veille international XTC World Innovation. Notre sélection des tops et des flops du moment en matière d'alimentation.

 

AU TOP

La truffe

Moutarde dorée à la truffe blanche, chocolats, fromage à la truffe et même hamburger à la truffe ! Le célèbre champignon sera partout sur le Salon. Un paradoxe alors que les clients sont moins nombreux que l'an dernier à se dire « prêts à dépenser plus pour se faire plaisir » (65 % des personnes sondées cette année, contre 70 % en 2012). Pas de truffe entière donc — trop cher ! —-, mais on en trouve, par petites touches, dans tout un tas de plats préparés.

 

Les légumineuses

Poix, pois chiches, lentilles, haricots... Les légumineuses, c'est tout ce qui est contenu dans une gousse. « 2016 est l'année des légumineuses, estime Xavier Terlet, président de XTC World Innovation, cabinet spécialisé dans les innovations alimentaires. Elles s'utilisent comme un substitut des pâtes. En cœur de repas, elles représentent aussi une offre végétale susceptible de remplacer la viande et le poisson. » Mois après mois, ce marché gagne du terrain. « Ces produits sont aujourd'hui consommés par les végétariens mais aussi les personnes qui souhaitent, pour des raisons environnementales ou nutritionnelles, limiter leur consommation de viande », note Xavier Terlet. Au Sial, Salon international de l'alimentation, la marque la Table de Léontine proposera ainsi une quiche lorraine végane inédite. Les lardons sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant