Les tops de la délégation française

le
0

Les Experts
Ils étaient attendus au tournant. Après l?Euro raté en janvier, les Experts avaient promis que l?échéance majeure de 2012 était olympique et qu?ils prouveraient à ce moment-là qu?ils n?étaient pas si vieux et usés qu?on voulait le croire. Promesse tenue ! Après une phase de poules pas forcément brillante et une première mi-temps contre l?Espagne en quarts très délicate, les Bleus ont haussé leur niveau de jeu, contre la Croatie et la Suède, pour remporter un deuxième titre olympique d?affilée. Après les Bronzés, les Barjots, les Costauds, les Experts?, difficile de trouver un nouveau surnom à cette équipe qui gagne tout sur son passage. Les plus anciens devraient même poursuivre jusqu?au Mondial 2013. Immortels, tout simplement?

Tony Estanguet
Après ses JO de Pékin ratés, il voulait prendre sa revanche et devenir le premier Français à remporter trois titres olympiques. Tony Estanguet l?a réussi magistralement. Le céiste a dévalé le bassin olympique à une vitesse folle et a fait vibrer des millions de Français, au terme d?un suspense insoutenable. Le voici entré dans l?histoire du sport tricolore. Et pour couronner le tout, il a été élu à la Commission des athlètes du CIO (sous réserve de validation, dans trois semaines). C?est ce qu?on appelle une quinzaine réussie.

La génération exceptionnelle de judokas
Il était le grand favori, et il n?a pas déçu. Quintuple champion du monde à seulement 23 ans, Teddy Riner a confirmé son immense talent en décrochant l?or olympique, sans jamais trembler. C?était presque trop facile pour lui, comme pour Lucie Décosse qui, pour ses derniers Jeux, s?est offert un triomphe en -70kg. Mais le plus satisfaisant, c?est de voir que la relève est prête. Grand pourvoyeur de médailles, le judo a déjà assuré ses arrières, avec, en plus de Riner, quatre médaillés de bronze de 23 ans ou moins, qui devraient arriver au top à Rio.

Renaud Lavillenie
Quasi-invincible depuis trois saisons, Renaud Lavillenie se présentait en tant que favori du concours de perche. Mais deux Allemands ont bien failli briser son rêve et le laisser se contenter du bronze, comme aux Mondiaux de Daegu. Mais sur son dernier essai à 5,97m, le Clermontois a magnifiquement réagi pour offrir à l?athlétisme français sa première médaille d?or depuis 1996 et Jean Galfione. A la perche, déjà?

Florent Manaudou
Il avait fait la promesse à sa s?ur de disputer un jour les Jeux Olympiques avec elle. Mais même après sa qualification en mars dernier, peu de gens croyaient aux chances de Florent Manaudou, 21 ans, sur l?une des épreuves reine qu?est le 50m nage libre. Et pourtant, il l?a fait, au terme d?une finale d?anthologie. Les pleurs de sa s?ur dans ses bras en sortant de la piscine resteront une image forte de la quinzaine olympique.

Les nageurs niçois
Eux aussi étaient attendus et n?ont pas déçu. Camille Muffat et Yannick Agnel ont éclaboussé le bassin olympique de leur talent. Sacrée championne olympique du 400m, vice-championne olympique du 200m et médaillée de bronze du relais 4x200m, la Niçoise a réalisé des Jeux quasi-parfaits. Et que dire de son compagnon d?entraînement Yannick Agnel, champion olympique du 200m et grand artisan de la victoire historique du relais 4x100m ? La France s?est découvert deux champions qui devraient porter haut les couleurs de la natation française pour de longues années. Clément Lefert et Charlotte Bonnet, les deux autres membres de la bande de Fabrice Pellerin, médaillés en relais, ont également mérité de parader sur la Promenade?des Anglais.

Les Braqueuses
Elles ont débuté leur folle aventure par un TQO au fin fond de la Turquie en mai, et les voilà presque sur le toit de l?Olympe ! Les filles de l?équipe de France de basket ont fait rêver leurs supporters durant tout leur parcours londonien, ne perdant leur premier match qu?en finale, face aux intouchables Américaines. Céline Dumerc a survolé la compétition, enquillant les paniers à trois points et les caviars pour porter les Bleues sur le podium olympique. La fraîcheur des filles de Pierre Vincent a fait plaisir à voir durant toute la quinzaine, et l?Euro 2013 en France promet déjà beaucoup !

Les tennismen
Certains critiquent le fait que les sports majeurs, ultra-médiatisés et baignant dans l?argent, comme le football ou le tennis (en attendant le golf en 2016?) fassent partie du giron olympique. Mais il n?y a qu?à voir l?émotion d?Andy Murray, Juan Martin del Potro, des s?urs Williams ou de Julien Benneteau pour comprendre combien défendre les couleurs de son pays est différent. Les Français, à défaut de briller en simple, ont décroché deux médailles en double. Jo-Wilfried Tsonga, Michaël Llodra (argent), Richard Gasquet et Julien Benneteau (bronze) se ont régalés sur le gazon de Wimbledon. Même si la France attend toujours son premier titre en simple depuis 1912?

De Londres à la lumière
Ils brillent dans des sports peu médiatisés et ont profité des Jeux de Londres pour se faire une place au soleil. Emilie Fer (kayak), Julie Bresset (VTT), Bryan Coquard (omnium), Anne-Caroline Graffe (taekwondo), Céline Goberville (tir), Jonathan Lobert (voile)?, tous ont fait vibrer les Français et se sont offerts leur journée de gloire. A eux maintenant de ne pas se faire oublier durant la prochaine olympiade?

Le bilan global
Au final, la délégation française reprend l?Eurostar avec 34 médailles dans ses valises : 11 en or, 11 en argent et 12 en bronze. C?est le sixième meilleur total de son histoire. C?est moins bien qu?à Pékin (41), mais la Marseillaise a retenti plus souvent (11 fois contre 7) et cela compense largement. La France termine septième du classement des médailles, certes loin des Etats-Unis (104 médailles dont 46 en or), mais cela constitue un rang conforme à ses ambitions. Globalement, le bilan français est donc plus que positif. Vivement 2016 !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant