Les Tibétains exilés choisissent un dirigeant politique

le
0
    DHARAMSALA, Inde, 20 mars (Reuters) - La diaspora tibétaine, 
en Inde et ailleurs dans le monde, a commencé à voter dimanche 
pour choisir un dirigeant politique pour les cinq années à venir 
et qui sera chargé porter leurs aspirations autonomistes au 
Tibet, incorporé à la Chine populaire en 1950. 
    Ce scrutin, le deuxième de ce genre, a été voulu par le 
Dalaï Lama qui s'efface peu à peu de la vie publique et qui a 
souhaité donner un tour démocratique à sa succession politique. 
    La Chine ne reconnaît pas le gouvernement tibétain qui 
entend représenter les 100.000 exilé vivant principalement en 
Inde, au Népal et au Bhoutan. 
    Le "Sikyong", ou "dirigeant élu", sera seul responsable des 
décisions politiques et diplomatiques. Il dirigera 
l'Administration centrale tibétaine (CTA) à Dharamsala, dans le 
nord de l'Inde. 
    La CTA n'est reconnue par aucun pays dans le monde. 
 
 (Adnan Abidi,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant