Les Thaïlandais à nouveau aux urnes dans cinq provinces

le
0
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DANS CINQ PROVINCES EN THAÏLANDE
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DANS CINQ PROVINCES EN THAÏLANDE

par Khettiya Jittapong

(Reuters) - Les Thaïlandais sont retournés aux urnes dimanche dans cinq provinces où les élections législatives avaient été perturbées le mois dernier par les manifestants qui veulent chasser du pouvoir le Premier ministre Yingluck Shinawatra.

Les opérations se déroulent normalement, ont indiqué les autorités.

Des tirs en grand nombre et au moins deux explosions avaient fait monter la tension à la veille des élections législatives du 2 février dernier, considérées comme incapables de restaurer la stabilité, quel qu'en soit le résultat, dans une Thaïlande profondément divisée.

Le 2 février, le scrutin avait été perturbé dans 18% des circonscriptions, soit 69 sur les 375 que compte le pays, selon les chiffres de la Commission électorale, affectant 18 des 77 provinces.

Dimanche, le secrétaire général de la Commission, Puchong Nutrawong, a indiqué que le vote se déroulait sans problème.

Des recours ont été intentés contre les nouveaux votes prévus pour avril dans d'autres provinces.

Les manifestants, pour leur part, se sont rassemblés dans un parc du centre de Bangkok dimanche, le parc Lumpini, où certains dormaient déjà sous des tentes le long des lacs.

Le chef de file de la contestation, Suthep Thaugsuban, a fait savoir que les autres sites de la contestation dans la capitale allaient être abandonnés. Il a promis de ne pas abandonner la lutte.

Les manifestants, qui bloquent les carrefours de la capitale depuis des semaines, veulent la démission du Premier ministre et la création d'un "conseil populaire" pour réformer le système politique qui, disent-ils, est l'otage du "système Thaksin", mis en place par le frère milliardaire de Yingluck Shinawatra, l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, qui vit en exil.

Les élections devraient permettre à Yingluck Shinawatra de se maintenir au pouvoir, grâce aux soutiens dont elle bénéficie dans le nord et l'est du pays, largement ruraux. Or, l'opposition n'acceptera pas un tel résultat.

Au total, 20 personnes ont été tuées à Bangkok dans les violences liées aux manifestations depuis le 30 novembre et trois dans la province de Trat, dans l'est du pays.

(Khettiya Jittapong; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant