Les tests sur les rats remis en cause

le
0
Des chercheurs affirment qu'en choisissant le bon animal-test, une étude peut être facilement manipulée. «On peut faire dire à un rat tout ce que l'on veut», affirment ces scientifiques.

Ils ont quatre pattes, des moustaches, terrifient certains d'entre nous, et pourtant, ce sont eux dont les réactions physiologiques sont les plus proches des hommes. Les rongeurs constituent la grande majorité des animaux sur lesquels des expérimentations scientifiques sont menées. Selon les derniers chiffres de l'Inserm, trois millions d'animaux font l'objet d'expériences chaque année en France, dont 55% de souris et 30% de rats, le reste étant principalement composé de macaques. «Leur physiologies sont plus proches des notres que celles des chimpanzés», explique François Lachapelle, chef du bureau de l'expérimentation animale de l'Inserm.

Pourtant, «l'affaire Séralini», du nom du scientifique qui a rédigé une étude controversée sur les effets du maïs OGM, relance le d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant