Les tests européens de résistance bancaire 2016 lancés mercredi

le
0
L'AUTORITÉ BANCAIRE EUROPÉENNE VA LANCER SES TESTS MERCREDI
L'AUTORITÉ BANCAIRE EUROPÉENNE VA LANCER SES TESTS MERCREDI

par Huw Jones

LONDRES (Reuters) - L'Autorité bancaire européenne (ABE) lancera mercredi les tests de résistance destinés à évaluer la capacité des principales banques européennes à surmonter différents scénarios défavorables.

Dans un communiqué publié mardi sur son site internet, l'ABE précise qu'elle publiera simultanément ces différents scénarios, telle qu'une récession brutale.

Ces tests, qui doivent permettre aux superviseurs bancaires d'évaluer la rentabilité et la viabilité des modèles d'affaires des banques, interviendront à la suite des turbulences du début de l'année sur les marchés financiers en partie liées aux inquiétudes des investisseurs sur la capacité des banques à résister à un environnement de faiblesse de la croissance mondiale et des taux d'intérêt.

Depuis la crise financière de 2007-2009, les régulateurs européens ont conduit des tests de résistance pratiquement chaque année, à l'exception de l'année dernière.

En 2014, une évaluation approfondie du secteur, incluant un examen de la qualité des bilans bancaires, avait été réalisée dans la perspective de la prise en charge par la Banque centrale européenne (BCE) de la supervision directe des principales banques de la zone euro, au mois de novembre de cette même année.

La banque italienne Monte dei Paschi présentait les besoins de fonds propres les plus élevés du secteur à l'issue des tests de 2014.

L'ABE n'a pas précisé à quelle date les résultats des tests de cette année seraient publiés mais ils ne devraient pas comporter de seuil de réussite ou d'échec en termes de fonds propres.

Les tests de résistance, dont l'objectif initial était d'identifier les besoins de fonds propres additionnels des banques pour en garantir la solvabilité, doivent devenir un instrument d'évaluation par les superviseurs de la viabilité des modèles d'affaires des banques.

Les tests précédents ont été critiqués comme trop laxistes, notamment lorsque les banques irlandaises avaient obtenu un blanc-seing, quelques mois seulement avant que leur déconfiture n'oblige Dublin à faire appel à l'aide financière internationale.

L'ABE avait dit l'année dernière que les stress tests de 2016 concerneraient 56 banques, soit moins que les tests précédents, dont 39 de la zone euro.

Le directeur exécutif de l'ABE, Adam Farkas, avait dit en novembre que les tests de résistance de cette année porteraient pour la première fois sur l'exposition en devises des banques à des mouvements défavorables sur les marchés des changes.

Danièle Nouy, qui préside le conseil de supervision au sein de la BCE, a quant à elle exprimé le souhait que les tests portent aussi cette année sur les conséquences de manquements éventuels des banques.

De nombreuses grandes banques ont payé de lourdes amendes pour leur implication dans des scandales de manipulation des taux d'intérêt de référence et du marché des changes.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant