Les terres d'Amérique Latine suscitent les convoitises

le
0
La société de gestion Pergam veut lever 100 millions de dollars pour se développer sur ce marché à fort potentiel. Son patron, Olivier Combastet, regrette les critiques généralisées contre ces investissements.

Crise alimentaire, poussée démographique, réchauffement climatique ou encore changement dans les modes de consommation des pays émergents sont autant d'arguments qui poussent les gestionnaires de fonds à se ruer sur les terres agricoles. La récente volatilité des marchés et la recherche d'une plus grande diversification des portefeuilles ne font que renforcer le phénomène. Si tous les continents sont concernés, l'Amérique Latine semble aujourd'hui la plus privilégiée.

Pergam, société de gestion qui investit sur les terres argentines via sa structure Campos Orientales, une des principales entreprises de développement agricole française sur place, a flairé le filon il y a plus de 5 ans. «Après la crise qu'a traversée le pays en 2001, il y a de nombreuses opportunités à saisir», souligne son fondateur, Olivier Combastet, qui a lancé une levée de fonds de 100 millions de dollars en septembre, qui court jusqu'à fin avril, pour accélérer son développement lo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant