Les terminaux Apple et Google fragilisés par une faille... volontaire !

le
0
Les terminaux Apple et Google fragilisés par une faille... volontaire !
Les terminaux Apple et Google fragilisés par une faille... volontaire !

Des millions de sites Internet, ainsi que les terminaux Apple et Google, sont fragilisés par une faille de sécurité volontaire, décidée par le gouvernement américain dans les années 1990, selon une étude publiée mardi 3 mars.

Parmi les sites encore vulnérables mardi, selon les chercheurs, ceux de Groupon, des hôtels Marriott, de plusieurs marques automobiles (Porsche, Nissan, Volskwagen), du Sénat américain et de la Maison Blanche. Le bouton «J'aime» de Facebook a également été identifié comme vulnérable, avant d'être réparé.

La faille affecte également les navigateurs d'Apple (Safari) et d'Android, mais ne concerne pas Internet Explorer, Mozilla Firefox ou Google Chrome. En théorie, les terminaux mobiles et les Mac utilisant les deux navigateurs concernés peuvent être piratés, même s'il n'y a aucune preuve pour l'instant que la faille ait été exploitée. Selon leurs porte-paroles, Apple et Google prévoient de diffuser prochainement des correctifs de sécurité. La marque à la pomme promet le sien pour la semaine prochaine. 

Retour de boomerang pour la NSA

Cette brèche a été découverte par deux équipes de l'Institut national de recherche informatique et en automatique (Inria), à Paris, et de l'université de Johns Hopkins, du Maryland (nord-est des Etats-Unis).

Baptisée «Freak», elle résulte de faibles normes de chiffrage mises en place dans les années 1990 pour permettre aux renseignements américains d'espionner les communications étrangères. «Cette suite de codes à complexité délibérément faible (...) a été introduite sous la pression des agences gouvernementales des Etats-Unis pour s'assurer que la NSA soit capable de déchiffrer les communications chiffrées étrangères», expliquent les chercheurs. Le but du gouvernement américain était d'avoir accès aux logiciels quand ils étaient vendus à des pays hostiles.

Les normes de chiffrage ont été renforcées il y a plus de dix ans, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant