Les termes de cession de Kaufhof pèsent sur le titre Metro

le , mis à jour à 12:39
0

* Metro voit un impact positif de 700 mlns d'euros sur son résultat * A priori, pas de dividende exceptionnel suite à la cession * Le titre cède 4,5% (Actualisé avec cours de Bourse, réactions du président du directoire, précisions) par Matthias Inverardi DÜSSELDORF, 15 juin (Reuters) - Metro MEOG.DE a annoncé lundi la cession de sa chaîne de grands magasins Galeria Kaufhof au canadien Hudson's Bay HBC.TO pour 2,825 milliards d'euros, un prix situé dans le bas de la fourchette des estimations qui avaient été établies pour cette transaction. Le titre du groupe allemand, qui avait progressé dans l'anticipation de cette vente, accusant l'une des plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600 .STOXX , cédait 4,11% vers 09h30 GMT à la Bourse de Francfort, où le Dax reculait de 1,4%. Selon des traders, ce recul s'explique par des termes jugés légèrement décevants pour l'opération, qui devrait être finalisée en septembre et comprend les chaînes Galeria Kaufhof en Allemagne et Galeria Inno en Belgique ainsi que les portefeuilles immobiliers liés aux enseignes. Certaines estimations du montant de la transaction allaient jusqu'à trois milliards d'euros. Interrogé lors d'une conférence sur l'éventualité du versement d'un dividende exceptionnel à la suite de cette transaction, le président du directoire du groupe allemand Olaf Koch a précisé que le produit de cette vente devrait rester au sein du groupe, soulignant que sa priorité était d'investir dans de nouveaux pays et de réduire la dette. Selon Metro, cette transaction, qui lui permettra de se concentrer sur les segments ventes aux professionnels et électronique grand public, aura un effet positif de quelque 700 millions d'euros sur le résultat opérationnel du groupe et entraînera une réduction de sa dette nette d'environ 2,7 milliards d'euros. "Cela constitue véritablement une bonne nouvelle pour les actionnaires, en particulier la nouvelle diminution de la dette nette du groupe", a estimé Herbert Sturm, analyste de DZ Bank. De son côté, Hudson's Bay, notamment propriétaire de l'enseigne américaine Saks Fifth Avenue, estime qu'elle constitue un nouveau progrès vers son objectif de devenir un des plus importants acteurs mondiaux de la vente au détail haut de gamme. Le groupe canadien a précisé que l'opération, qui comprend la reprise du passif de Kaufhof, devrait immédiatement créer de la valeur pour ses actionnaires. Olaf Koch a déclaré avoir retenu l'offre de HBC en raison des garanties offertes en termes de maintien de l'emploi et du nombre de magasins de l'enseigne. L'investisseur autrichien Rene Benko, propriétaire de la chaîne concurrente Karstadt, était également en lice pour la reprise de Kaufhof mais une telle opération se serait probablement soldée par une fusion des deux enseignes, avec pour conséquence de nombreuses suppressions de postes et fermetures de magasins. (Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant