Les temps seront durs, dit Cryan aux salariés de D. Bank

le , mis à jour à 11:58
0

* Ceux qui ont mal agi devront rendre des comptes-Cryan * Le plan Stratégie 2020 sera suivi, modalités connues fin octobre * L'action grimpe de plus de 3% en Bourse de Francfort (Actualisé avec du contexte, citations) FRANCFORT, 1er juillet (Reuters) - John Cryan, le nouveau président du directoire de Deutsche Bank DBKGn.DE , a dit au personnel de la banque de se préparer à des réformes douloureuses pour remettre dans le droit chemin un établissement qui, à son goût, s'est trop éparpillé. Le Britannique de 54 ans, qui a officiellement pris ses fonctions mercredi, entend suivre le plan "Stratégie 2020" mais il n'en publiera les modalités d'exécution que fin octobre. Son prédécesseur Anshu Jain, démissionnaire, comptait le faire fin juillet, après en avoir donné les grandes lignes en avril. Dans l'intervalle, John Cryan a prévenu les salariés que les temps à venir seraient rudes en raison de l'image ternie de la première banque allemande. "Ce que je peux vous dire, c'est que nous allons repérer les problèmes précisément, les résoudre et placer devant leurs responsabilités ceux qui se sont mal conduits", écrit-il dans une lettre au personnel publiée sur le site de la banque. Deutsche Bank a dû amortir le choc de la démission de ses co-présidents du directoire Anshu Jain et Jürgen Fitschen, survenue après une série d'affaires et un avertissement sans frais lancé le mois dernier par les actionnaires aux dirigeants alors en place. ID:nL5N0YT0G1 ID:nL5N0ZF4PJ Les actionnaires attendent de l'ex-banquier d'investissement qu'il s'attaque à une une longue liste de problèmes qui ont plongé la première banque allemande dans une crise manageuriale et déprimé son action. Le discours volontariste de Cryan, qui a la réputation d'agir vite et de parler vrai, semble faire très bonne impression en Bourse de Francfort où le titre bondit de plus de 3,6% à 27,91 euros en fin de matinée. Cryan a poursuivi son premier diagnostic en observant que les lourdes amendes que l'établissement a dû payer ont fragilisé sa base de fonds propres, qu'il fallait réinstaurer de bonnes relations avec les autorités de tutelle et que le processus décisionnel était devenu laborieux. "Nous nous sommes repliés sur nous-mêmes, avec un esprit bureaucratique; ce faisant, nous sommes devenus beaucoup moins confiants lorsqu'il s'agit de se confronter au monde extérieur", écrit-il. Le nouveau patron juge Deutsche Bank est diversifiée et trop compliquée, inefficace du fait de procédures fastidieuses, d'une technologie dépassée et d'investissements infructueux, reprenant ainsi à son compte des critiques soulevées cette semaine par la BaFin, l'autorité de tutelle du secteur financier allemand. Pour clarifier la structure, Cryan entend mettre fin aux activités dont les perspectives sont peu probantes. "Nous recentrerons nos activités; il ne sert à rien de vouloir tout faire pour servir tout le monde", résume-t-il. Le plan Stratégie 2020, que certains investisseurs trouvent déjà trop vague, prévoit de vendre le réseau Postbank DPBGn.DE , de réduire les coûts de 4,7 milliards d'euros, de fermer 200 agences environ et de réduire le bilan de la filiale banque d'investissement de quelque 150 milliards d'euros. Entre amendes et enquêtes diverses, charges d'exploitation élevées, syndicats remontés et investissements énormes pour moderniser la technologie et se restructurer, John Cryan aura quoi qu'il en soit du pain sur la planche. (Jonathan Gould et Thomas Atkins, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant