Les télécoms lorgnent les fréquences télé

le
0
L'État pourrait lancer de nouvelles enchères en 2020. Les opérateurs télécoms, dont les besoins en fréquences vont doubler d'ici à 2020 avec la généralisation de l'Internet mobile, sont particulièrement intéressés.

Les grandes man½uvres sont ouvertes. Jeudi, le ministère de l'Industrie a mis en ligne une étude sur «les évaluations des besoins en fréquences à l'horizon 2020», réalisée par Tera Consultants pour le compte de deux ministères : celui de l'Industrie et celui de la Communication. Ce document recense de façon prudente et avec une grande neutralité les besoins estimés de l'audiovisuel et des télécoms en fréquences d'ici à 2020. Mais en coulisse le bras de fer est engagé entre les deux secteurs pour mettre la main sur ces précieuses ressources radioélectriques. Elles sont nécessaires pour diffuser la radio et la télévision d'un côté, les communications et les données mobiles de l'autre. L'enjeu est ce qu'on appelle le «deuxième dividende numérique». Le premier dividende, constitué des fréquences libérées par l'arrêt de la télévision analogique le 29 novembre dernier, sera attribué dès le 15 décembre. Ce jour-là, les opérateurs télécoms Or

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant