Les taxis hongrois manifestent pour demander la fermeture d'Uber

le
0
    BUDAPEST, 18 janvier (Reuters) - Les chauffeurs de taxi 
hongrois ont manifesté lundi à Budapest pour demander 
l'interdiction du service de voiture de tourisme à la demande 
Uber, à la popularité croissante, alors qu'eux-mêmes sont 
confrontés à une nouvelle réglementation qui les défavorise par 
rapport aux VTC. 
    Les manifestants, qui ont réussi à bloquer l'essentiel du 
trafic dans le centre de la capitale, ont dit qu'ils resteraient 
sur place jusqu'à ce que l'application Uber ne soit plus 
téléchargeable sur les smartphones en Hongrie. 
    En fin d'après-midi, la manifestation semblait s'étioler, 
certains chauffeurs de taxi quittant les lieux tandis que ceux 
qui restaient semblaient divisés sur l'attitude à adopter face 
aux policiers qui demandaient la levée du blocus, selon les 
photographes de Reuters présents sur les lieux. 
    Dans un communiqué publié sur Facebook, les organisateurs de 
la manifestation réclament l'interdiction d'Uber en Hongrie et 
des sanctions à l'encontre des chauffeurs du réseau qu'ils 
estiment être en infraction avec la législation sur les taxis. 
    Le gouvernement mettra la question à l'ordre du jour du 
conseil des ministre mercredi et étudiera toutes les 
propositions, a déclaré le directeur de cabinet du Premier 
ministre Viktor Orban à l'agence de presse MTI. 
    Uber revendique 1.200 conducteurs inscrits et 80.000 
utilisateurs à Budapest depuis son lancement en 2014 dans la 
capitale, selon les déclarations faites la semaine dernière par 
la société et rapportées par l'agence MTI. 
 
 (Marton Dunai; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant