Les taxis et VTC ont boosté la création d'entreprises artisanales

le , mis à jour à 16:37
0
Les taxis et VTC ont boosté la création d'entreprises artisanales
Les taxis et VTC ont boosté la création d'entreprises artisanales

Plombiers, maçons, taxis, peintres... En 2016, 154 000 entreprises artisanales ont été créées en France ; un chiffre stable d'une année à l'autre (+ 1 % par rapport à 2015). Mais le chiffre cache de grandes disparités d'un secteur d'activité à l'autre selon le Baromètre de l'artisanat ISM-MAAF de l'Institut supérieur des métiers.

 

Parmi les activités les plus dynamiques, l'alimentation arrive en tête avec une hausse de 5 % des créations d'entreprises. « La fabrication de plats à emporter et de boissons artisanales (NDLR : distilleries, bière...) suscite les vocations », remarque Catherine Elie, directrice des études et du développement économique de l'ISM. A elle seule, la fabrication artisanale de boissons grimpe de 42 % en un an, note le baromètre, alors que la création de pâtisseries est en recul (- 3 %).

 

Sans surprise, les services ont également le vent en poupe auprès des créateurs d'entreprise, essentiellement dans les transports. Taxis et VTC continuent de séduire les artisans (+ 32 % en un an). Les activités de nettoyage attirent elles aussi les entrepreneurs, alors que la réparation informatique et des équipements de communication (- 17 %) ou les soins à la personne (- 2 %) sont à la peine.

 

 

« On assiste à une saturation du marché dans la coiffure à domicile, la photographie et même la création de bijoux fantaisie parce que ces marchés ne sont pas extensibles », commente Catherine Elie. Quant au régime choisi par les artisans (entreprise classique ou microentreprise), on note là aussi de grandes disparités.

 

La microentreprise n'attire plus

Pour la seconde année de suite, le statut de la microentreprise (ex-autoentrepreneur) n'a plus la cote. 2016 signe même un décrochage avec le recul de 19 % du nombre de nouveaux microentrepreneurs (48 400). « C'est le niveau le plus bas atteint depuis 2009, date de création de ce régime, analyse Catherine Elie. Dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant