Les taxis et les chauffeurs d'UberPOP rejouent «La guerre des boutons»

le
13
Les taxis et les chauffeurs d'UberPOP rejouent «La guerre des boutons»
Les taxis et les chauffeurs d'UberPOP rejouent «La guerre des boutons»

Le ton ne cesse de monter entre les taxis et les chauffeurs d'UberPOP, le service de transport entre particuliers à prix cassés. Lors d'opérations coup de poing, comme cette nuit encore sur les Champs-Elysées à Paris, des taxis obligent des passagers à descendre d'une voiture d'Uber pop. Selon BFM-TV, les policiers ont été obligés d'intervenir mais n'ont procédé à aucune interpellation. 

Ces derniers jours, les incidents ou altercations se multiplient, avec de la farine déversée ou des pneus dégonflés à Strasbourg, ou un chauffeur qui s'est fait prendre à partie par une cinquantaine de personnes à  Marseille, avant de recevoir un oeuf sur la tête... Idem à Nice. Et ces actions pourraient perdurer car les taxis sont bien déterminés à ne pas baisser la garde.

Les organisations syndicales et les fédérations de taxis appellent à des rassemblements le 25 juin devant les aéroports et les gares des grandes villes de France pour protester à nouveau contre les applications mobiles de type UberPOP, qui représentent selon eux une concurrence déloyale. Ils préviennent qu'ils ne renonceront à ce type d'actions que si «le gouvernement s'engage à désactiver toutes les applications UberPOP et qu'il s'engage à respecter la réglementation en vigueur». Et sinon ? «Le 25 juin, on ne pourra plus contrôler les troupes», a lancé un syndicaliste de la CFDT.

Video. Les taxis piègent un chauffeur d'UberPOP à Marseille

Video. Les taxis chassent les conducteurs d'UberPOP à Bordeaux

Les taxis se refugient derrière la loi Thévenoud d'octobre 2014, qui interdit l'activité d'Uber pop, mais aussi derrière les arrêtés préfectoraux pris dans les grandes villes pour interdire ce service. En face, la société Uber multplie les recours. Une bataille juridique qui ne se soldera pas avant le mois d'octobre avec la décision de la Cour d'appel de Paris sur la légalité ou non d'UberPOP.

Le gouvernement assure qu'il ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DADA40 le samedi 20 juin 2015 à 12:43

    En ce qui concerne UBER POP il faudrait que la Sécurité Sociale URSSAF sévisse. Il s'agit de travail dissimulé et ils ne payent pas de charges sociales. Une bonne amende plus une taxation d'office au niveau du plafond de la SS ferait réfléchir certains.

  • DADA40 le samedi 20 juin 2015 à 12:41

    Le problème des taxis parisiens est le coût de la licence qu'il faut acheter très cher à celui qui part. La préfecture n'a qu'à délivrer plus de licences "gratuites" c'est à dire à prix modique, cela baisserait le prix des taxis. Et ferait des recettes pour l'état.

  • M5590167 le samedi 20 juin 2015 à 11:01

    Le problème des taxis n'est pas Uber ou UberPoP ou autres VTC, mais les taxis eux-mêmes. Le sujet de fond n'est pas un problème réglementaire, mais un problème de service client. Et le client a in fine toujours raison . Toujours. Même dans un économie réglementée.Ce type d'action violente ne fait que diminuer encore plus la crédibilité des taxis, si tant est qu'ils en aient encore.

  • M7093115 le samedi 20 juin 2015 à 11:00

    ( suite ) que le public n 'est pas pour eux Ils ont trop abusé de leur quasi monopole Vive le Net....

  • M7093115 le samedi 20 juin 2015 à 10:55

    ( suite ) ...en otage une vraie honte de hors ces arnaqueurs......

  • M7093115 le samedi 20 juin 2015 à 10:54

    ( suite )....NYC ou Berlin le jour et la nuit ces ma fio si prennent les clients .....

  • remimar3 le samedi 20 juin 2015 à 10:48

    Le problème des taxis est le même que celui de la France : s'adapter au contexte actuel ou voir leur business dépérir. C'est marrant, quand une profession ne devient plus une rente ses membres commencent à devenir aimables pour conserver la clientèle. C'est un conseil d'ami que je donne aux taxis : adaptez-vous et soyez meilleurs que le concurrence. La révolte de canuts de Lyon n'a pas empêché la révolution industrielle.

  • pier4564 le samedi 20 juin 2015 à 10:29

    les taxis peuvent s'inscrire à uberpop.les taxis font ils la loi? de quel droit menacent ils des uberiens?

  • laniakea le samedi 20 juin 2015 à 10:25

    Vous croyez que les gugus d'uberPOP seront mieux que les taximens ? LOL!

  • glaty le samedi 20 juin 2015 à 10:06

    Lors des interviews ,des taxis en France, on voit rarement des ""Français,!! mais plutôt des étrangers. qui parlent avec un accent ...MAIS OU SONT DONC NOS BONS FRANCAIS ?????