Les taxis en colère interpellent Matignon et bloquent à nouveau

le
13
Les taxis en colère interpellent Matignon et bloquent à nouveau
Les taxis en colère interpellent Matignon et bloquent à nouveau

L'intersyndicale des taxis en grève a été reçue ce mercredi soir par le député PS Thomas Thévenoud, chargé par le gouvernement de trouver d'ici à deux mois une issue au conflit opposant taxis et voitures avec chauffeur. La colère des chauffeurs ne désenfle pas : plusieurs rassemblements ont émaillé la journée et des blocages persistaient dans la soirée et la nuit en région parisienne, notamment dans les secteurs de la Porte Maillot.

Les taxis attendent une réponse de Matignon sur leur demande d'arrêter les immatriculations des voitures avec chauffeurs (VTC) avant de décider d'arrêter leur grève, ont indiqué leurs représentants à la sortie de la réunion avec le médiateur, à 21 heures. Ce dernier a promis de contacter le Premier ministre «dans les heures qui viennent».

«Ca s'est très bien passé. On n'est pas déçu», a dit Nordine Dahmane (FO), après que l'intersyndicale des taxis (CFDT, CGT, FO, CST, FTI et SDCTP) eut rencontré Thomas Thévenoud à son bureau à l'Assemblée nationale. «Ils nous a promis qu'il y aurait des règles», a-t-il ajouté. «Pour l'instant le mouvement reste en place jusqu'à ce qu'on ait la réponse. On reste mobilisé, on ne lâchera pas», a-t-il ajouté.

Ils attendent une réponse de Matignon

L'intersyndicale «prend acte du souhait du médiateur d'instaurer des règles saines», a ajouté Karim Asnoun (CGT), soulignant que le député «s'est engagé à relayer auprès de Matignon (leur) volonté d'arrêter immédiatement l'immatriculation des VTC».

L'intersyndicale des taxis à l'origine de la manifestation de lundi contre la concurrence des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) a appelé mardi à «une grève reconductible» jusqu'à «l'arrêt des immatriculations de VTC».

La délégation reçue par le député s'est ensuite rendue place Joffre, au centre de Paris, pour rendre compte de la réunion à quelque 150 à 200 taxis. «On attend la réponse du gouvernement. Si ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1089313 le jeudi 13 fév 2014 à 17:01

    Les VTC ne pouvaient espérer meilleur publicité !

  • M1089313 le jeudi 13 fév 2014 à 12:36

    Prendre un taxi : 9 fois sur 10 l'expérience est calamiteuse. Paris Marseille ou Nice, c'est pire que tout. Vite un coup de karcher a tout ça !

  • dcabon le jeudi 13 fév 2014 à 05:08

    Les artisans ont payé leur "plaque". Très cher car le système était basé sur la rareté des taxis et a donc fait grimper vertigineusement cette plaque. Mais les artisans ne sont pas la majorité des taxis, qui sont pour la plupart des compagnies qui exploitent ce système. Il faut évidemment résoudre ce problème et autoriser les VTC. Ça passera forcément par de la casse. On ne supprime pas un monopole sans casse... Je comprends leur colère. Mais cette situation était largement prévisible.

  • kwatao le jeudi 13 fév 2014 à 04:13

    mais quand va-t-on enfin avoir les coui.l.les de faire la peau a ces rentiers de chauffeurs de taxis

  • kwatao le jeudi 13 fév 2014 à 04:11

    allez encore un petit effort la France n'en a plus pour longtemps. Elle est bientôt cre.vee.

  • pascalcs le jeudi 13 fév 2014 à 03:01

    @th.k : comme c’est fort juste. Sortons de France pour comparer les modèles de taxi. Quand on sait ce que coutent ces voitures et les sommets qu’atteignent leurs couts d’entretien, on comprend qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas normalement dans cette corporation. Le pompon étant atteint par ceux qui vous véhiculent en classe S… Mes collègues américains sont toujours effarés de voir ce avec quoi roulent les taxis en France.

  • th.k le mercredi 12 fév 2014 à 23:32

    suite...(ne riez pas j'en connais et ceux qui prennent le ferry l'ont certainement déjà vu aussi, la plaque sur le toit ça s'enlève mais reste toujours des traces de compteur sur la planche de bord !)

  • th.k le mercredi 12 fév 2014 à 23:32

    trop chère le taxi ? ben oui, biensur, quand on se la pète avec des charretes à 50 ou 60 000 balles faut bien les rembourser, moi qu'est ce que je m'en tape de me faire trimballer en audi ou en dacia, le but c'est d'aller de là à là sans chiquer. Mais ça fait mieux d'aller à marseille prendre le ferry pour aller au bleb rouler des mécaniques chez les cousins en audi ou bmw qu'en logan

  • gnapi le mercredi 12 fév 2014 à 22:48

    Puis ce psychodrame franco-franchouillard-parisiano-parisien est assez emblématique des archaïsme de la société et spécifique à Paris.

  • gnapi le mercredi 12 fév 2014 à 22:46

    Ils sont prisionniers de leur spéculation. Spéculation entretenue par eux et pour eux (ceux qui vendent les licence en tout cas) grace à la pénurie qu'ils ont organisé. LE manque de taxis à Paris ? c'est leur choix. Le refus d'augmenter les taxis ? c'est eux. Tot ou tard la nécessité de service prendra le dessus.