Les taxes à l?exportation de minerais critiquées en Indonésie

le
0

Un peu plus d'un mois après la mise en place de taxes sur les exportations de minerais à l'état brut, certaines associations de producteurs indonésiens déplorent un manque à gagner. Selon un groupement d'industriels du secteur, cité par la presse locale, le manque à gagner en un mois s'élèverait à plus de 150 millions de dollars.

La nouvelle loi, promulguée le 6 mai, prévoit une taxation de 20 à 50% sur les ventes à l'étranger pour 14 minerais non raffinés, afin de favoriser le retraitement en Indonésie. Les ventes avaient légèrement augmenté lors des quatre premiers mois de l'année, certains pays importateurs ayant constitué des stocks avant l'instauration des taxes.

Le pays le plus touché serait le Japon, qui importe la moitié de ses besoins en nickel depuis l'Indonésie, et dont les besoins en matières premières ont progressé depuis le début de la reconstruction, après le tremblement de terre de mars 2011.

La mise en place de taxes n'est qu'une première étape dans la stratégie de développement de l'industrie de transformation, le gouvernement ayant prévu d'interdire totalement les exportations de minerais à l'horizon 2014.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant