Les taux sur le dollar montent après la Fed

le
0
    par Richard Leong et Jonathan Spicer 
    NEW YORK, 17 décembre (Reuters) - Les principaux taux 
d'intérêt à court terme sur le dollar ont décalé à la hausse 
jeudi au lendemain de l'annonce par la Réserve fédérale 
américaine du premier relèvement de ses taux directeurs en près 
d'une décennie, qui a été accueilli avec sérénité par les 
marchés financiers internationaux.  
    Le Libor, qui sert de taux de référence pour un encours de 
quelque 350.000 milliards de prêts et de contrats financiers, a 
enregistré sa plus forte hausse en une séance depuis mai 2010. 
    Les mouvements à la hausse sont restés modestes sur le 
marché des bons et obligations du Trésor américains, le dollar 
s'est raffermi comme attendu et les marchés actions ont salué 
une décision perçue comme un vote de confiance sur la solidité 
de la reprise américaine. 
    "Les membres de la Fed peuvent se congratuler au vu de la 
réaction des marchés", a dit Andrew Szczurowski, gérant chez 
Eaton vice. "Avec toute la transparence dont ils ont fait 
preuve, ils ont réussi à concentrer la volatilité avant la 
décision (de relever les taux), et donc je dirais que c'est un 
succès." 
    La Fed a annoncé mercredi un relèvement d'un quart de point 
de la fourchette cible des Fed funds, entre 0,25% et 0,50% 
contre 0% à 0,25% précédemment, au vu notamment de 
l'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis. 
    Le véritable test pour cette nouvelle étape de normalisation 
de la politique monétaire est encore à venir avec la mise en 
oeuvre, ce jeudi, d'un nouveau dispositif d'intervention sur le 
marché monétaire destiné à faire décoller les taux à court 
terme. 
    Pour s'assurer qu'ils s'éloignent des niveaux proches de 
zéro auxquels la Fed les a cantonnés depuis sept ans, elle a de 
fait abandonné le plafond de ses opérations de réméré au jour le 
jour (ON RRP), ouvrant la porte à ses soumissions allant jusqu'à 
2.000 milliards de dollars pour sa première adjudication qui 
doit se dérouler entre 17h45 et 18h15 GMT. 
    Ces opérations étaient auparavant plafonnées à 300 milliards 
de dollars et les spécialistes du marché monétaire ne 
s'attendaient qu'à un doublement de cette enveloppe. 
    "Il est clair que la Fed va faire tout ce qui est en son 
pouvoir (pour faire remonter les taux)" a dit Szczurowski en 
référence aux termes employés à l'été 2012 par le président de 
la Banque centrale européenne Mario Draghi afin d'assurer la 
pérennité de l'euro au paroxysme de la crise des dettes 
souveraines de la zone euro. 
    Le taux des rémérés sera de 0,25% contre 0,05% précédemment 
et constituera de fait le taux plancher de la nouvelle 
fourchette cible de la Fed. La Fed rémunérant les réserves 
excédentaires de ses banques correspondantes pour la mise en 
oeuvre de la poliique monétaire (primary dealers), là encore un 
mécanisme relativement nouveau, le taux correspondant 
constituera un "plafond" et a été fixé à 0,5%. 
    Le Libor, baromètre des conditions de prêts entre banques a 
bondi de plus de 0,20% depuis le mois de novembre avec les 
anticipations sur la hausse des taux directeurs de la Fed et la 
diminution de l'offre à l'approche de la fin de l'année.  
    Les marchés de futures sur les taux sont par ailleurs 
orientés à la baisse jeudi, les intervenants anticipant sur une 
nouvelle hausse de taux directeurs au cours du premier semestre 
2016.  
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux