Les taux faibles ont-ils des conséquences néfastes ?

le
0

Les banques centrales les plus influentes du monde appliquent des politiques monétaires fondées sur des taux d'intérêt faibles, voire négatifs. Quelles sont les conséquences de ces politiques sur l'économie ? Peuvent-elles être néfastes pour votre épargne ?

les taux bas, voire négatifs représentent ils un danger ? 
les taux bas, voire négatifs représentent ils un danger ? 

Une politique inédite de taux faibles

Les politiques monétaires des principales banques centrales menées ces dernières années ont conduit les grandes zones économiques dans une situation inédite à ce jour. En Europe, l'assouplissement monétaire de la BCE permet à l'État allemand d'emprunter à des taux négatifs sur des échéances de 5 ans ou plus, tandis que la France émet des obligations d'état à 3 ans à des taux quasi-nuls.
Pour les économistes, ces taux bas, voire négatifs, sont une anomalie, et leurs conséquences sont inconnues. En théorie économique, les taux d'intérêt à long terme sont le reflet fidèle des attentes de croissance et d'inflation.
Même si ce lien entre taux de croissance et taux d'intérêt n'a jamais été prouvé empiriquement, nombreux sont les experts à craindre la création d'un cycle déflationniste. En effet, des taux d'intérêt négatifs pourraient entraîner des anticipations de croissance négative sur le long terme, avec des conséquences néfastes en matière de consommation et d'investissement par les acteurs économiques des zones concernées.

L'impact sur les rendements de l'épargne

L'intervention monétaire des banques centrales a également des conséquences en matière d'épargne. Par exemple, la BCE (Banque Centrale Européenne) applique aux réserves excédentaires des banques commerciales un taux négatif de -0,40%. Désormais, les liquidités coûtent de l'argent aux établissements financiers.
En conséquence, votre banque pourrait être amenée à terme à facturer vos dépôts en compte courant et à baisser les taux d'intérêt de vos produits d'épargne, notamment les placements liquides et garantis. C'est déjà le cas des produits réglementés comme le Livret A ou le PEL, dont le gouvernement diminue, chaque année, les rendements.
En période de taux faibles, seuls les placements à long terme et les produits financiers plus risqués offrent encore des rémunérations élevées. C'est le cas notamment de l'immobilier ou des fonds euros de l'assurance-vie, à condition que vous acceptiez de bloquer votre épargne sur plusieurs années.
Mais en contrepartie, grâce à la politique monétaire de la BCE, les taux des emprunts immobiliers n'ont jamais été aussi bas, même sur de très longues échéances. Pour bon nombre d'épargnants, la période est propice à un achat immobilier à crédit.

Trucs & Astuces

Être payé pour emprunter ? La politique des taux négatifs de la BCE a des conséquences inattendues. Certains clients de la Realkredit au Danemark et de BNP Fortis en Belgique ayant emprunté récemment à taux variables se retrouvent aujourd'hui dans une situation où les intérêts de leurs échéances sont négatifs. Ainsi, ils remboursent actuellement moins que ce qu'ils ont emprunté.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant