Les taux des crédits immobiliers vont-ils remonter?

le
1

FAIS-MOI UN DESSIN - La hausse récente de l’emprunt d’État Français devrait signer la fin de la baisse des taux des crédits immobiliers. Certains experts prédisent une très légère remontée des taux historiquement bas, dans les semaines qui viennent. Notre éclairage avec un dessin...

Les emprunteurs se sont habitués à voir les taux des crédits immobiliers baisser tous les mois depuis fin 2013. Ils s’endettent aujourd’hui dans des conditions historiquement avantageuses. Les prêts sur 15 ans par exemple se négocient à 1,97% en moyenne et ceux sur 20 ans à 2,26%. Du jamais vu. Les meilleurs clients dotés d’un apport personnel important et de salaires confortables obtiennent même des taux inférieurs à 2% sur 20 ans. Ce qui parait incroyable.

Les crédits immobiliers sont très bon marché, parce que le taux de l’emprunt d’Etat Français à 10 ans, sur lesquels ils sont indexés a chuté à cause notamment de la mauvaise passe économique de la zone euro et du vaste programme de rachats d’actifs lancé en mars par la Banque Centrale européenne (BCE). Il est même tombé à 0,4% mi-avril avril. Ce qui signifie que les investisseurs qui ont prêté de l’argent à la France sur 10 ans n’ont été rémunérés que 0,4%. Un taux là aussi historique.

Mais, le vent est en train de tourner, en raison notamment de l’amélioration des perspectives économiques. Et depuis quelques semaines, le taux de l’emprunt d’Etat Français remonte autour de 1%. Rien de dramatique, s’il ce maintient dans ces eaux là.

Cette tendance, si elle se poursuit signera simplement la fin de la baisse des crédits immobiliers. Une première banque vient déjà de relever ses taux de 0,3% sur certaines durées. D’autres pourraient suivre. La tendance pourrait s’accélérer à l’approche de l’été. Selon Sandrine Allonier, responsable des banques chez Vousfinancer.com, les banques devraient remonter les taux de 0,10% ou 0,30% en moyenne. Les crédits retrouveraient alors leur niveau de janvier dernier. Pour les particuliers, cela ne sera pas douloureux. Ils s’endetteront toujours à des taux historiquement bas.

En revanche, pour les renégociations de crédit, qui se multiplient depuis le début de l’année, les conditions seront un petit moins avantageuses.

Mais qu’on se rassure, pour l’instant l’âge d’or des crédits pas cher n’est pas encore révolu.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le lundi 18 mai 2015 à 12:17

    "Certains experts prédisent une très légère remontée des taux historiquement bas, dans les semaines qui viennent." Par hasard, seraient-ce les mêmes experts qui prédisaient il y a 2 ans qu'on avait touché un plancher? La hausse récente du taux de l'emprunt de l'état français (comme du bund allemand) est une pure ma gouille de spéculateurs qui afait long feu pendant 24 h!!!