Les taux des crédits immobiliers baissent encore

le
1

Les taux des emprunts sont tombés à 2,21 % en moyenne (hors assurance) en février, contre 2,29 % un mois plus tôt. L'allongement des durées d'emprunt, constaté depuis un an, favorise les primo-accédants

Les taux des crédits immobiliers, historiquement bas, continuent de baisser. En février, ils se négociaient à 2,21 % en moyenne (hors assurances et coûts de sûreté) contre 2,29 % un mois plus tôt, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Désormais, tous les crédits sont accordés à moins de 3,5 %. Un record. «Cette nouvelle baisse s'appuie à la fois sur la baisse du coût des ressources (NdlR: les taux d'intérêt à long terme, l'OAT à 10 ans s'échange à 0,68 %) et sur la volonté des banques de soutenir les marchés immobiliers», explique l'étude de Crédit Logement.

Dans le détail, le mois dernier, les acquéreurs ont emprunté à 2,19 % en moyenne hors assurance (contre 2,29 % en janvier et 3,08 % en décembre 2013) pour devenir propriétaires d'un logement ancien et à 2,23 % pour acheter un bien neuf (contre 2,32 % en janvier et 3,08 % en décembre 2013). «Sur le marché de l'ancien, alors que la baisse des prix est modérée, celle des taux de crédit intervenue depuis fin 2013, correspond à un recul des prix de 8,5 %», calcule l'Observatoire. Enfin, les particuliers ayant réalisé des travaux se sont endettés à 2,23 % en moyenne en février (3,12 % fin 2013).

Depuis le début le début de l'année, la durée des emprunts reste stable à 17,33 mois en moyenne (dont 19,16 ans dans le neuf et 18,5 années dans l'ancien). «Mais en un an, la durée moyenne des prêts a augmenté de six mois», souligne l'étude. Désormais, plus de la moitié des crédits (52,5 % contre 43,7 % au premier trimestre 2014) sont accordés sur une durée supérieure à 20 ans. Et 18,1 % d'entre eux courent sur plus de 25 ans.

Comme c'est le cas depuis quelques mois, l'allongement des durées d'emprunt permet à davantage de ménages jeunes et modestes de reprendre pied sur le marché immobilier. «Le marché de la primo-accession retrouve maintenant de la vigueur, d'autant que les soutiens publics se sont amplifiés, tant dans le neuf que dans l'ancien avec le renforcement du Prêt à taux zéro (PTZ)», constate Crédit Logement.

Malgré une reprise du marché au cours des trois derniers mois, le nombre de prêts accordés baisse sur un an glissant (-5 %).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cracboui le mercredi 4 mar 2015 à 15:33

    vivement des taux négatifs pour que ce soit nous qui touchions à la fin de l'année!!!