Les taux des crédits immobiliers atteignent un plancher historique

le
5

En décembre, les taux ont encore reculé et les Français ont emprunté à 2,36% en moyenne (hors assurance), selon Crédit Logement/CSA. Du jamais vu. Les durées d'emprunt s'allongent depuis le printemps.

Les taux des crédits immobiliers ont continué à légèrement baisser en décembre. Les Français se sont endettés à 2,36% en moyenne hors assurance, contre 2,38% un mois plus tôt, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Un taux historiquement bas. Cette baisse est d'une ampleur comparable sur l'ensemble des marchés: celui de l'ancien, où les taux se sont établis à 2,36% en décembre (contre 3,08% en décembre 2013), celui des travaux avec des taux à 2,38% (contre 3,12%) et enfin celui du neuf, à 2,35% (contre 3,08%).

«Après une année entière de baisse, il n'a jamais été aussi peu coûteux d'emprunter à taux fixe, sur toutes les durées», souligne de son côté le courtier Cafpi. Aujourd'hui, les ménages empruntent en moyenne (hors assurance) à 1,74% sur 10 ans, 2,07% sur 15 ans, 2,29% sur 20 ans et 2,74% sur 25 ans, selon Cafpi. Les personnes dotées d'un solide dossier (apport personnel important, revenus élevés...) obtiennent des conditions de financement encore plus avantageuses, parfois inférieures à 2% sur 20 ans!

L'année 2014 a été particulièrement faste pour les emprunteurs. En un an, les taux des crédits ont fondu de 0,72% selon l'Observatoire Crédit Logement. Un recul lié «à la baisse des coûts des ressources et à la volonté des banques de soutenir le marché immobilier». Le taux de l'OAT, l'emprunt d'État à 10 ans, sur lesquels sont indexés les taux fixes, a en effet chuté tout au long de l'année dernière, pour atteindre 0,78% ce lundi! Un niveau là aussi historiquement bas. Depuis fin 2011, les taux des crédits immobiliers accordés pour financer un bien ancien ont chuté de 1,63%, note Crédit Logement. «Cela équivaut à une baisse des prix de 15,1%», poursuit l'étude.

Moins de crédits accordés en 2014

La baisse des taux a aussi permis aux banques, ces derniers mois, d'allonger de plus de six mois les durées d'emprunt. En décembre, les emprunteurs se sont endettés sur 17,5 ans en moyenne (19,3 ans dans le neuf et 18,7 ans dans l'ancien). Les banques accordent aussi de plus en plus de prêts sur 25 ans (19,5% de la production de crédits). Le niveau de l'apport personnel a fondu de 4,2% sur un an, après un recul de 5,5% en 2013. «Ce sont les jeunes ménages qui ont le plus largement bénéficié de cette évolution: le mouvement de dégradation du flux des primo accédants jeunes ou modestes que l'on observait depuis l'automne 2011 est enrayé», estime l'Observatoire.

«Toutefois le coût des opérations reste relativement élevé, représentant 3,76 années de revenus, dans un contexte de lente érosion des revenus des ménages» (-0,1% sur un an, après +0,3% en 2013)», constate l'étude. Malgré une fin d'année soutenue, le nombre de crédits immobiliers accordés par les banques a baissé de 5,8% en 2014 par rapport à 2013. Mais au vu de la faiblesse historique du taux de l'OAT à 10 ans, les emprunteurs ont sûrement encore de beaux jours devant eux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • surfer1 le mardi 6 jan 2015 à 10:41

    Et les prix un plafond !

  • faeric le mardi 6 jan 2015 à 09:44

    Emprunt sur 25 ans, calculez le cout reel de votre bien...sans parler de la probabilité de perdre votre emploi

  • CHAKHO le mardi 6 jan 2015 à 08:01

    Taux bas mais prix surévalués de 30%, faites vos calculs

  • jayce003 le lundi 5 jan 2015 à 19:56

    Fou fou fou

  • NYORKER le lundi 5 jan 2015 à 18:55

    Attendons les taux à - 1% pour emprunter