Les taux butoir et le high watermark pénalisent la performance

le
0
(NEWSManagers.com) -
D'une étude empirique sur 19 ans (janvier 1990-mars 2009) et 3.571 hedge funds de la base de Barclay, trois chercheurs de l'Université du Texas (Gökce Soydemir, Jan Smolarski et Sangheon Shin) ont tiré la conclusion que les fonds utilisant des taux butoir et/ou high watermark ont tendance à sous performer ceux qui ne les emploient pas.

D'expérience, 74,5 % des fonds pratiquant le high watermark ne proposent pas de taux butoir. Par ailleurs les fonds marchés émergents, les fonds d'actions et les fonds de fonds ont tendance à sous-performer significativement les autres types de fonds.

Par ailleurs, les fonds qui facturent des commissions de performance élevées ont tendance à surperformer ceux qui font payer des commissions modiques.

D'une manière générale, proposer un high watermark ou un taux butoir apparaît insuffisant pour générer une performance plus élevée ; pour contribuer à une performance plus élevée, les stratégies du taux butoir ou du high watermark doivent être accompagnées d'une commission de performance élevée pour permettre d'atteindre plus aisément un rendement ajusté du risque plus élevé.


Parmi les données chiffrées accompagnant l'étude, les auteurs soulignent que 855 ou 24 % des hedge funds proposent un taux butoir et 2.974 (83,3 %) un high watermark pour attirer les investisseurs. Parmi ces derniers, 2.215 ou 74,5 %) n'ont pas recours à des taux butoir.

Au total 759 fonds (21,3 %) pratiquent à la fois le taux butoir et le le high watermark tandis que 501 (14 %) n'utilisent ni l'un ni l'autre.

A noter enfin que les hedge funds qui pratiquent un high watermark élevé facturent en moyenne 15,3 % de commission de performance, ce qui est cinq fois plus que ceux que qui ne l'utilisent pas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant