Les tarifs des péages autoroutiers réaugmenteront en 2016-presse

le , mis à jour à 17:35
3
    * Les Echos évoquent une hausse moyenne un peu supérieure à 
1% 
    * 40 Millions s'en étonne alors que l'inflation est 
quasi-nulle 
    * L'accord d'avril prévoyait la fin du gel au 1er février 
prochain 
    * Il prévoit aussi un rattrapage qui sera lissé sur 
2016-2023 
 
 (Actualisé avec 40 Millions d'automobilistes et contexte) 
    PARIS, 1er décembre (Reuters) - Les sociétés 
concessionnaires des autoroutes françaises devraient appliquer à 
leurs tarifs une augmentation moyenne un peu supérieure à 1% au 
premier février 2016 malgré une inflation proche de zéro comme 
base de calcul, rapporte mardi le journal Les Echos. 
    Selon le quotidien, les automobilistes vont devoir payer le 
règlement d'un vieux litige, à savoir l'augmentation de 50% de 
la redevance domaniale (un prélèvement acquitté par ces 
sociétés) décidée par l'Etat en 2012, à laquelle s'ajoute pour 
certaines sociétés la compensation tarifaire d'investissements 
réalisés sur le réseau. 
    La hausse pour 2016 devrait donc atteindre au total 1,23% 
chez APRR (Eiffage  FOUG.PA ), 1,27% chez Area (Eiffage) et 
1,63% pour les clients d'ASF (Vinci  SGEF.PA ), selon Les Echos. 
    Aucun commentaire n'a pu être obtenu de la part de 
l'Association des Sociétés françaises d'autoroutes (Asfa), 
d'Eiffage ou de Vinci. 
    Sur RTL, Ségolène Royal a affirmé que toute hausse du tarif 
des péages autoroutiers au-delà du taux de l'inflation était 
exclue.  
    "Je ne sais pas si cette information est exacte mais en tout 
cas c'est exclu puisque l'engagement qui avait été pris c'est de 
ne pas dépasser l'inflation et même d'être en dessous de 
l'inflation compte tenu du pactole que les compagnies 
autoroutières avaient déjà accumulé dans le passé", a dit la 
ministre de tutelle des Transports.  
    "Je vais regarder immédiatement de quoi il s'agit", a-t-elle 
ajouté.  
    Les sociétés d'autoroutes se sont engagées en avril à verser 
un milliard d'euros pour financer les infrastructures de 
transport, dont 500 millions sur les "trois prochaines années", 
et à geler les tarifs des péages en 2015, avant de signer en 
septembre le plan de relance des autoroutes en France. 
 ID:nL5N0X63MN  et  ID:nL5N1183TT  
    "Le gel des tarifs de 2015 était une première victoire 
importante dans ce dossier très polémique de la rentabilité des 
sociétés d'autoroute", a déclaré l'association 40 millions 
d'automobilistes dans un communiqué. "Nous espérions que ce 
mouvement se poursuivrait à l'avenir." 
    Dans l'accord conclu en avril avec le gouvernement, qui a 
mis fin à plusieurs mois de crise sur le régime des autoroutes, 
les concessionnaires ont obtenu que la hausse de la redevance 
domaniale soit répercutée en 2016, 2017 et 2018, à hauteur de 
0,5% chaque année, et que le gel des tarifs en 2015 soit 
rattrapé à partir de 2019. 
    L'accord prévoit que ce rattrapage soit lissé jusqu'en 2023 
afin d'en réduire l'impact au péage pour les automobilistes.  
 
 (Alexandre Boksenbaum-Granier, Marine Pennetier et Gilles 
Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le mardi 1 déc 2015 à 10:30

    Et après ça, ils luttent contre le FN

  • M7361806 le mardi 1 déc 2015 à 10:17

    ......aprés tout le cinéma de Marie-Ségolène ROYAL !

  • M4098497 le mardi 1 déc 2015 à 09:57

    Avec l'augmentation de la durée des concessions et maintenant l'augmentations des tarifs voilà des sanctions bien sévères pour les sociétés d'autoroutes qui étaient la cible du gouvernement qui n'avait pas de mots assez durs pour ces rapaces