Les tarifs bancaires vont légèrement fléchir en 2012

le
4
L'association CLCV conseille toutefois aux consommateurs de rester vigilants et de bien comparer les offres des banques.

La facture moyenne des actes bancaires va légèrement reculer en 2012, mais attention au grand écart des tarifs d'une banque à l'autre. Telle est la conclusion de l'enquête annuelle* menée par l'association de consommateurs CLCV et le magazine Mieux vivre votre argent. Si tous les profils de clients des banques sont concernés par la baisse annoncée des tarifs, ce seront surtout les «gros boursicoteurs» qui en profiteront. Ainsi, selon cette étude, le «petit consommateur», c'est-à-dire celui qui ne réalise que des actes bancaires courants, paiera cette année 68,79 euros en moyenne (pour une tarification des services au prix unitaire et non pas en forfait), soit une baisse de 0,46% par rapport à 2011. Pour les profils «consommateur moyen» et «gros consommateur», leur banque leur coûtera en moyenne 236,49 euros et 572,90 euros par an respectivement, soit un recul de 1,46% et 2,35%.

Cette bonne nouvelle est toutefois mitigée. Certes, entre janvier 2006 et janvier 2011, l'indice des services financiers ** avait augmenté de 5,8 %, selon le premier rapport de l'Observatoire des tarifs bancaires publié en décembre dernier. Mais les tarifs sont actuellement tirés vers le bas par la diminution moyenne des prix outre-mer, généralement très élevés par rapport à ceux de la métropole. D'autre part, tous les établissements bancaires ne jouent pas selon les mêmes règles. «D'une enseigne à l'autre, la facture annuelle peut doubler pour le même client», résume Mieux vivre votre argent. Ainsi, le «petit consommateur» verra sa facture augmenter dans 63 des 124 établissements (hors agences en ligne) du classement. Enfin, les banques réduisent certains tarifs pour en augmenter d'autres, comme les cotisations des cartes bancaires ou les assurances des moyens de paiement. «Les hausses sont encore à l'ordre du jour pour les oppositions sur chèques (+ 3,56 %), le rejet d'un prélèvement de plus de 30 euros (+ 1,26 %), le chèque de banque (+ 1,29 %) ou encore la consultation du compte sur Internet (+ 3,77 %)», relève le magazine.

La vigilance reste de mise

«Les résultats démontrent une nouvelle fois que les consommateurs ont tout intérêt à ouvrir l'½il pour voir si leur facture ne serait pas moins chère ailleurs et si l'offre proposée par leur banque est bien la plus adaptée à leurs besoins», préviennent les auteurs de l'enquête. Face aux banques «traditionnelles», les banques en ligne - dont ING Direct, Fortuneo et Boursorama banque - ont des arguments forts. Certaines pratiquent même la gratuité pour les services de base. Un bémol, toutefois. Ces offres ne sont pas accessibles à tous, des conditions de revenu et de montant d'épargne étant souvent demandées.

Tout en appelant le consommateur à la vigilance, les auteurs de l'étude regrettent les freins à la concurrence. Changer de banque se révèle souvent être un parcours du combattant. Et une opération parfois coûteuse, lorsqu'il faut transférer des produits d'épargne, note le Mieux vivre votre argent. Reine-Claude Mader, présidente de l'association CLCV, se prend à rêver d'un électrochoc. «S'il y avait dans le secteur bancaire une offre 'low cost' comme celle présentée par Free dans la téléphonie, cela ferait bouger les choses», a-t-elle déclaré à l'AFP.

* Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février 2012 dans la quasi-totalité de la banque de détail en métropole et dans les DOM-TOM, soit 133 établissements.

** L'indice Insee des services financiers traduit essentiellement l'évolution du prix des services bancaires en fonction de la consommation réelle de ces services, mais ne couvre pas notamment les commissions d'intervention et les frais d'incident dans le respect de la réglementation internationale.

LIRE AUSSI:

» Tarifs bancaires: les banques en ligne les moins chères

» Des banques et des assureurs plus transparents

» La perte du triple A et ses effets sur les frais bancaires

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Bose le lundi 30 jan 2012 à 09:46

    Muller25, tu as entendu parlé du blanchiment d'argent ?

  • lothring le dimanche 29 jan 2012 à 16:05

    j'ai fais la même chose avec mon boulanger , et paie ma baguette 2 cts d '€ en moins , j'en ai parlé à tout le monde dans le village , bon depuis il a dû fermer et on doit aller à l'hyper qui se trouve à 8 km ,maintenant on surveille le prix du baril , marre d'avoir une calculatrice à la place du cerveau!

  • muller25 le dimanche 29 jan 2012 à 15:21

    Pourquoi rendre obligatoire le paiement par chèque ou carte à partir d'une certaine somme ? Le gouvernement serait-il de concert avec les banques pour générer des frais ? Car aujourd'hui tout est sujet à frais bancaires, même le fait d'avoir trop d'encours et jamais de découvert, bluffant non ?

  • b.elena le dimanche 29 jan 2012 à 11:04

    chez bourso, 0 € de frais pour 2011, cb gratuite, vir, prel...que du bonheur