Les tarifs bancaires stables en 2011

le
0
D'après l'enquête publiée par l'association CLCV et le magazine Mieux vivre votre argent, les clients avec une consommation intensive de services vont subir les augmentations les plus fortes.

Les tarifs des services bancaires restent stables en 2011 par rapport à 2010, sauf pour les clients ayant une utilisation intensive qui enregistrent une hausse de 1,79%, selon l'enquête annuelle de l'association de consommateurs CLCV et du magazine Mieux vivre votre argent. La précédente édition de cette enquête avait fait état d'une baisse des tarifs de 5,3% en 2010 par rapport à 2009 mais aussi et surtout de grandes disparités entre les établissements, ce qui semble toujours être le cas. L'étude relève que «d'une banque à l'autre, la différence de prix va jusqu'à 195% pour un même panier de services». Quant aux banques présentes Outre-Mer, leurs tarifs restent beaucoup plus élevés que ceux qu'elles pratiquent en métropole. La facture peut ainsi être multipliée par cinq.

Les packages toujours surdimensionnés

Comme chaque année, l'étude établit trois profils de consommateurs de services bancaires allant du client utilisant les services «classiques» au couple de boursicoteur, gros consommateur de services. Pour le profil le moins consommateur de services, la facture affiche une légère baisse de 0,29% à 63,18 euros de frais annuels. Mais la facture peut en pratique varier de 35 à 108 euros ! L'étude confirme que les petits consommateurs de services ont intérêt à éviter de souscrire des packages de services (forfait comprenant la carte de paiement et divers services de gestion des compte comme les virements, des chèques de banque...)souvent surdimensionnés. Choisir à la carte -c'est à dire en choisissant une à une les prestations - permet de réelles économies. Or, les banques parviennent à doter la majorité de leurs clients de ces bouquets de services.

Dans le cas du profil moyen couple de clients avec un plan d'épargne en actions- le coût d'utilisation des services augmente légèrement de 0,29%, de 159 à 203 euros environ. L'achat des services à la carte reste aussi plus intéressant dans la moitié des établissements qui ont fait l'objet de l'enquête.

Quant au couple de boursicoteurs, c'est lui qui subit la plus forte inflation en 2011, avec une hausse de 1,79%. Les packages s'avèrent en revanche plus avantageux, le coût des services passant de 574 euros à la carte contre 562 euros avec un forfait.

L'étude précise qu' «aucune tendance réellement commune à l'ensemble des banque ne se dégage clairement concernant l'augmentation des tarifs 2011 par rapport à ceux de 2010. Elle préfère établir un classement des établissements pour chaque profil de consommateurs. Le Crédit agricole arrive ainsi en tête des banques les moins chères pour les petits consommateurs de services. Pour les consommateurs intermédiaires, le Crédit Agricole Nord-Est et la Banque Postale sont plus intéressants tandis que les établissements installés Outre-Mer sont prohibitifs. Enfin, le Crédit Agricole Poitou-Touraine, LCL et la Banque Postale Sud-ouest offrent des tarifs adaptés aux gros consommateurs.

Jeudi, la radio RMC publiait sur son site Internet un autre classement des établissements bancaires. Le palmarès prenait en compte les prix des dix services standard choisis par Christine Lagarde, ministre de l'Économie. Ce classement plaçait la banque Postale en tête des banques les moins chères. Suivaient HSBC puis le Crédit Agricole. LCL et le CIC arrivaient bons derniers.

LIRE AUSSI :

» Les résultats de l'enquête

» Tarifs : les banques jouent globalement le jeu

» Tarifs bancaires : la France dans la moyenne

» Tarifs bancaires: les Français devraient y voir plus clair

» Changer de banque, un parcours du combattant

» Les banques proposent des tarifs très contrastés

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant