Les talibans obtiennent des infos via les profils Facebook

le
0
Un rapport australien invite les soldats à se méfier des réseaux sociaux, où derrière de jolies femmes peuvent se cacher des membres du camp adverse. En France, les soldats sont eux aussi mis en garde.

La technique est bien connue et aussi vieille que les récits d'espionnage. On connaissait les jeunes femmes au physique avantageux qui se jettent dans les bras de responsables militaires pour soutirer des informations sur le coin de l'oreiller. Mais la technique évolue et grâce à Facebook, n'importe qui peut maintenant endosser le costume de la jolie espionne.

Dans un rapport publié récemment, le gouvernement australien sonne l'alarme. Les talibans créeraient des faux profils sur Facebook en utilisant les photos de jolies jeunes femmes, note le journal australien news.com.au. Ils tenteraient d'«ajouter en ami» des soldats pour les séduire. Ils ne restent ensuite qu'à engager la conversation pour tenter d'obtenir des informations confidentielles. Une technique déjà expérimentée en Israël par des militants du Hezbollah. D'autres insurgés préfèrent usurper l'identité des proches des soldats. «La plupart d'entre-eux sont incapables de déceler les faux profils qui parv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant