Les taliban se retirent de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan

le
0

(Actualisé avec situation à Ghazni) KABOUL, 13 octobre (Reuters) - Les taliban ont annoncé mardi leur retrait du centre de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, en disant vouloir épargner la population civile. La milice islamiste, qui gagne du terrain depuis le retrait du gros des forces étrangères, à la fin de l'année dernière, a pris la ville fin septembre, mais ne l'a conservée que trois jours et les combats s'y poursuivaient depuis deux semaines. "Nous assurons à notre peuple et au monde que nous sommes en mesure de prendre la ville", déclare Zabihullah Mujahid, porte-parole des taliban, dans un communiqué. "Le retrait de Kunduz et des installations gouvernementales est le fruit de consultations destinées à protéger les civils des bombardements et prolonger (notre présence) provoquerait des pertes humaines et un gâchis de munitions", a-t-il ajouté. Selon le chef de la police locale, les combattants se sont retirés du centre-ville et les habitants ont commencé à rentrer chez eux. Les raids de l'aviation américaine, qui dit être intervenue à Kunduz à la demande des forces afghanes, ont fait 22 morts le 3 octobre dans un hôpital de Médecins frontières. D'autres combats ont éclaté cette semaine à Ghazni, chef lieu de la province du même nom. La ville située à 130 km de Kaboul, se trouve sur l'axe routier entre la capitale et Kandahar, dans le Sud. L'armée a annoncé lundi avoir repoussé l'offensive des taliban, mais les affrontements se poursuivent aux alentours et la circulation reste coupée sur la route Kandahar-Kaboul. "Des centaines de voitures et de cars sont bloqués près de Nawrak, dans la province de Zaboul, depuis hier matin", a rapporté un voyageur joint par téléphone. "Nous supplions le gouvernement et les taliban de nous laisser retourner à Kandahar ou aller à Ghazni. Il y a beaucoup de femmes et d'enfants", a-t-il ajouté. A Ghazni même, la situation était plus calme que lundi. "Les gens ont paniqué hier et ont fermé leurs boutiques, mais la plupart des commerces ont rouvert et l'activité est normale", a déclaré Mohammad Ali Ahmadi, gouverneur adjoint de la province. (Hamid Shalizi, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant