Les taliban parlent succession après la frappe américaine sur Mansour

le
0
    par Mirwais Harooni et Phil Stewart 
    KABOUL/WASHINGTON, 23 mai (Reuters) - Le conseil dirigeant 
des taliban afghans s'est réuni dimanche pour évoquer la 
succession du groupe, au lendemain de la frappe américaine qui a 
visé le mollah Mansour, ont dit à Reuters deux sources 
talibanes, ce qui paraît confirmer le décès du chef de 
l'insurrection. 
    La réunion de la choura Rahbari, ou conseil de direction, a 
abordé la question des éventuels successeurs et le nom du 
commandant Sirajuddin Haqqani a été évoqué, précisent ces 
sources. 
    Le chef de l'exécutif afghan Abdullah Abdullah a annoncé 
dimanche la mort du mollah Akhtar Mansour, le Pakistan disant de 
son côté ne pas avoir encore identifié la cible principale de la 
frappe.  
    Washington a qualifié son décès de probable sans toutefois 
donner de confirmation officielle. 
    "A ce stade, nous ne sommes pas tout à fait prêts à 
confirmer qu'il a été tué, même si cela paraît probable", a dit 
le secrétaire américain à la Sécurité intérieure Jeh Johnson à 
Fox News. 
    S'il était choisi pour remplacer Mansour, Haqqani, dont la 
tête est mise à prix 5 millions de dollars par les Etats-Unis, 
représenterait sans doute un adversaire encore plus déterminé 
que Mansour face aux forces afghanes et leurs alliés américains. 
    Considéré comme l'un des plus dangereux chefs de guerre 
taliban, il est jugé responsable d'attaques sanglantes, 
notamment celle survenue le mois dernier à Kaboul qui a tué 64 
personnes.   
    Sirajuddin Haqqani, âgé d'une quarantaine d'années, est le 
fils d'un chef des moudjahidine qui avait combattu l'occupant 
soviétique dans les années 1980. Il a été nommé adjoint du 
mollah Mansour l'an dernier.  
    "En se fondant uniquement sur des questions de hiérarchie, 
(Haqqani) apparaît comme le favori pour succéder à Mansour", a 
estimé l'expert du Woodrow Wilson Institute Michael Kugelman. 
    L'expert Thomas Ruttig, de l'Afghanistan Analysts Network, 
estime cependant qu'il lui sera difficile d'obtenir le soutien 
des commandants taliban du Sud afghan qui continuent de dominer 
le mouvement. Selon lui, l'autre adjoint nommé en même temps que 
lui en juillet 2015, Haibatullah Akhundzada, a également toutes 
ses chances.   
    Les taliban envisagent aussi la candidature du mollah 
Mohammad Yaqoob, fils du fondateur du mouvement mollah Omar, 
dont la filiation pourrait rassembler. Les ex-détenus de 
Guantanamo, les mollahs Abdul Qayyum Zakir et Sherin sont 
également mentionnés, ont indiqué les mêmes sources. 
    Samedi, plusieurs drones ont visé le mollah Mansour et un 
autre combattant taliban qui circulaient à bord d'une voiture 
dans une zone isolée du sud-ouest du Pakistan, à proximité de la 
ville d'Ahmad Wal, dans la province du Balouchistan. 
  
    Les forces spéciales américaines ont piloté les drones dans 
le cadre d'une mission mandatée par Barack Obama. 
 
 (Julie Carriat pour le service français, édité par 
Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant