Les tablettes numériques autorisées en avion au décollage et à l'atterrissage

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Il était devenu de plus en plus difficile de faire comprendre aux passagers d'un avion qu'ils devaient éteindre leurs tablettes numériques pendant le décollage et l'atterrissage, au-dessous de 3 000 mètres d'altitude, alors que l'équipage, lui, continuait à utiliser les mêmes appareils. Dans les cockpits, l'iPad s'impose pour consulter les cartes des aérodromes ou trouver rapidement une précision dans la documentation technique de l'avion. Hôtesses et stewards sont également équipés de terminaux numériques pour connaître les procédures propres aux débarquements dans les divers aéroports ou les préférences des voyageurs les plus fidèles. Les passagers, dans la même cabine, étaient priés d'arrêter le fonctionnement de tout appareil électronique. Inutile de dire que les justifications techniques se limitaient à "c'est le règlement". Cela devrait changer d'ici à la fin de l'année, promet la Federal Aviation Administration (FAA), la direction de l'aviation civile de Washington. Un comité indépendant, consulté par la FAA et formé de pilotes, de passagers, d'hôtesses de l'air, de constructeurs d'avion et d'experts de l'industrie de la technologie mobile, s'est penché sur la question pendant un an. L'avis favorable a été d'autant plus facile à donner qu'aucun accident ou même incident n'est à déplorer à la suite d'usage d'appareil numérique en vol. Au temps des transistors L'interdiction datait d'il y a cinquante ans. Venaient...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant