Les Syriens n'oublient pas le martyre de Hama

le
0
En 1982, 15.000 islamistes furent tués par le régime dans l'indifférence générale. Vendredi, la rue s'est souvenue, bien au-delà des intégristes.

«Hama n'est pas morte». «Hama pardonne-nous». En de nombreux points de Syrie, des milliers de manifestants sont descendus vendredi dans la rue pour marquer le 30e anniversaire du pire massacre de l'histoire moderne du pays. Pendant un mois, en février 1982, les opérations militaires menées par les redoutées Brigades de défense contre les Frères musulmans firent entre 15.000 et 20.000 morts, sinon plus.

À Deraa, Idlib, près de Damas et même à Hama, pourtant lourdement patrouillée par l'armée, des foules d'opposants, vêtus de noir en signe de deuil, ont scandé des slogans à la gloire de l'Armée syrienne libre, qui défie depuis des mois les troupes loyalistes à Bachar el-Assad. Partout, les contestataires ont subi les tirs des forces de sécurité, qui ont fait au moins douze morts, dont un à Hama, où dès jeudi, des chars avaient été déployés, tandis que des camions de pompiers nettoyaient à grande eau toute trace de peinture rouge commémorant le massacre d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant