Les syndics toujours dans le collimateur

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - A la veille de la discussion du projet de loi «ALUR», l'ARC et l'UFC-Que Choisir pressent les sénateurs de compléter les avancées déjà obtenues à l'Assemblée nationale pour mettre un terme définitif aux excès constatés dans la profession.

Au vu du risque réel de contournement des avancées législatives par les syndics, l'Association des Responsables de Copropriété et l'UFC-Que Choisir pressent les sénateurs de compléter le volet copropriété du projet de loi afin d'assurer une réelle effectivité aux améliorations du texte qu'elles ont obtenu, à savoir :

* exiger que le syndic soit tenu d'inscrire la question du choix de la banque à l'ordre du jour de l'assemblée générale, aux fins de lui rendre son pouvoir de décision, et interdire au syndic de majorer ses honoraires en cas de choix d'une autre banque que la sienne ;

* limiter le montant des prestations privatives imposées par le syndic au copropriétaire en situation d'impayé ou en phase de vente de son lot.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant