Les syndics, pas si mal aimés que cela

le
0
Près de la moitié des copropriétaires se disent satisfaits de leur syndic de copropriété, selon une étude de l'association CLCV. Un résultat plutôt satisfaisant pour une profession qui souffre d'une mauvaise image.

Même si tout est loin d'être rose dans les 8 millions de copropriétés françaises, dans l'ensemble, les propriétaires considèrent être bien informés par leur syndic. Ils apprécient aussi la qualité de la gestion de l'immeuble, la coopération avec le conseil syndical et le suivi des impayés. Cela n'empêche pas les griefs, également nombreux. Les copropriétaires se plaignent majoritairement du manque de réactivité de leur syndic, ou de son côté «commercial», avec des gestionnaires, qui, comme dans les banques, changent très souvent. «Le syndic ne pense qu'à son chiffre d'affaires et ne répond pas aux courriers des copropriétaires», déplore un copropriétaire. «Nous sommes une petite copropriété qui n'intéresse pas notre syndic», ajoute un autre. Les assemblées générales annuelles animées par les syndics sont quant à elles jugées «ennuyeuses» et sans réel intérêt. D'où la faible participation des copropriétaires (50 %) à ces réunions.

L'étude de la CLCV n'a pas abordé le sujet des charges de copropriété pourtant de plus en plus élevées. Ainsi, selon une enquête réalisée par Le Particulier , elles atteignaient en 2010 29,36 euros/m² en moyenne (soit 2 348,80 euros de charges annuelles pour un appartement de 80 m²) et 41,82 euros/m² pour les immeubles dotés de tous les services.

Les retraités gèrent les copropriétés

Les membres du conseil syndical, souvent pointés du doigt dans les conversations entre voisins, sont finalement appréciés: la majorité des propriétaires les jugent d'ailleurs efficaces et à leur écoute. Seul bémol, il leur est parfois reproché «d'être beaucoup trop proche du syndic, au détriment de l'intérêt des copropriétaires». Ces copropriétaires élus en assemblée générale, qui assistent le syndic et contrôlent sa gestion, jouent un rôle clé. Mais s'impliquer efficacement dans la gestion de son immeuble prend beaucoup de temps.

C'est pour cela que la majorité des membres sont retraités: 73 % d'entre eux ont ainsi entre 51 et 70 ans et 21 % ont même plus de 70 ans, selon l'étude de la CLCV.

LIRE AUSSI:

» Le vrai coût d'une copropriété

» Payez-vous trop de charges de copropriété?

» Les charges de copropriété s'envolent

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant