Les syndicats de Sanofi veulent mobiliser

le
0

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - L'ensemble des syndicats de Sanofi appellent à une mobilisation nationale des salariés du laboratoire le 13 septembre afin d'obtenir l'abandon du plan de restructuration de la recherche annoncé par le groupe en juillet dernier.

Cette contre-attaque syndicale intervient à la vieille des réunions des comités centraux d'entreprise, prévus le 25 septembre, et la tenue le 3 octobre d'un comité de groupe extraordinaire au cours desquels Sanofi doit chiffrer son projet, affirme-t-on de source syndicale.

Prié de commenter ces informations, un porte-parole de Sanofi a déclaré mardi à Reuters que "les projets concernant les réflexions stratégiques portant sur nos activités en France, à l'horizon 2015, seront présentés fin septembre".

Il a ajouté qu'"à ce jour il n'a pas été fixées de dates pour la tenue de réunions avec les instances représentatives du personnel liées à ces réflexions".

Pour tenter de contrer les projets de la direction, l'intersyndicale de Sanofi (CFDT, CGC, CGT, CFTC, FO) appellent donc à des arrêts de travail, des débrayages ainsi que des assemblées générales, notamment sur les sites de Toulouse et Montpellier.

Ces sites, employant respectivement 600 et 200 chercheurs, seraient principalement touchés par un plan qui devrait aussi affecter les fonctions "support" (achats, comptabilité) du laboratoire et son activité vaccins, selon les syndicats.

Au total, estime la CFDT, 1.200 à 2.500 salariés sont menacés par le projet de Sanofi qui emploie quelque 28.000 personnes en France, soit un quart de ses effectifs mondiaux.

A la CGT, le coordinateur Thierry Bodin affirme que "dans tous les secteurs d'activité de Sanofi, il y a aujourd'hui, pour la première fois, une prise de conscience collective que la stratégie du groupe est nuisible".

"Un groupe qui réalise 8,8 milliards d'euros de profit et qui touche de l'Etat chaque année 130 millions de crédit d'impôt recherche doit embaucher au lieu de détruire l'emploi", écrit l'intersyndicale dans un communiqué commun.

Le gouvernement doit intervenir pour obtenir l'abandon des projets de restructurations, ajoute-t-elle.

Reçus cet été aux ministères du redressement productif, des affaires sociales et de l'emploi, les syndicats doivent rencontrer la semaine prochaine, probablement le 20 septembre, celui de la recherche.

Confronté à l'expiration des brevets de plusieurs de ses médicaments, Sanofi a annoncé que son bénéfice net subira un impact négatif de 1,4 milliard d'euros en 2012.

Edité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant