Les syndicats de PSA vont contester les externalisations

le
0

STRASBOURG, 7 septembre (Reuters) - Les syndicats du site PSA PEUP.PA de Sochaux-Belchamp (Doubs) ont annoncé lundi leur intention de contester devant la justice les externalisations d'activités annoncées mi-juillet par la direction du groupe automobile. Les contrats de travail de 360 salariés du département de Recherche et Développement du groupe devraient être transférés à partir du 1er décembre vers d'autres sociétés, plus des deux tiers étant repris par le groupe d'ingénierie Segula Technologies. ID:nL5N0ZV418 A Sochaux-Belchamp, berceau et principale usine de PSA, 150 postes sont concernés. Les syndicats de "l'entente" CFE-CGC, FO et CFTC, majoritaire au sein du comité d'entreprise, ainsi que la CGT, première organisation dans l'usine, et la CFDT ont décidé de se constituer en intersyndicale pour contrer ce projet car ils craignent que les salariés transférés perdent leurs acquis sociaux. "Nous allons nous opposer juridiquement aux transferts de salariés devant le comité d'entreprise et devant le tribunal de grande instance de Montbéliard", a dit à Reuters Emmanuel Steffan, délégué CFE-CGC. "Nous pensons pouvoir prouver que toutes les conditions ne sont pas remplies pour l'application de l'article L1224-1" du Code du travail relative au transfert des contrats de travail en cas d'externalisation. "On connaît Segula pour avoir fréquenté des personnes qui travaillent au sein de cette société à Belchamp. Leurs méthodes sociales sont assez discutables", a résumé Jérôme Kiené, délégué CGT. Une action en justice a déjà été lancée sur le site de La Garennes (Hauts-de-Seine), autre pôle de R&D de PSA, selon le syndicat CGC de ce site. (Gilbert Reilhac, édité par Dominique Rodriguez)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant