Les syndicats de PSA obtiennent la nomination d'un expert

le
0
LES SYNDICATS DE PSA OBTIENNENT LA NOMINATION D'UN EXPERT-COMPTABLE
LES SYNDICATS DE PSA OBTIENNENT LA NOMINATION D'UN EXPERT-COMPTABLE

PARIS (Reuters) - Les représentants du personnel au Comité central d'entreprise de PSA Peugeot Citroën ont voté mercredi à l'unanimité la nomination d'un expert-comptable, qui devra vérifier le bien-fondé du plan annoncé de 8.000 suppressions d'emplois.

Les syndicats, qui avaient le pouvoir de demander cette expertise, ont repoussé en conséquence la consultation des élus sur le plan de la direction qui était inscrit à l'ordre du jour, avec l'espoir de gagner deux à trois mois.

"La nomination d'un expert repousse la machine à licencier", a déclaré à l'issue du CCE Jean-Pierre Mercier, délégué CGT du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dont le constructeur prévoit la fermeture. "Aujourd'hui, on a fait reculer la direction très provisoirement."

Le cabinet Secafi, qui débutera son expertise le 27 août, sera chargé d'étudier la situation financière du groupe à la lumière du plan de 8.000 suppressions d'emplois, a précisé Tanja Sussest, secrétaire du comité d'entreprise et déléguée du SIA, le syndicat majoritaire à Aulnay-sous-Bois.

"Ça nous permet de gagner du temps et du temps, on en a besoin", a-t-elle déclaré aux salariés manifestant lors du CCE devant le siège de PSA à Paris.

Le cabinet devrait rendre ses conclusions à l'automne mais, selon les syndicats, la direction ne sera pas obligée d'en tenir compte.

PSA a annoncé mercredi une perte nette semestrielle de 819 millions d'euros mais certains syndicalistes contestent les annonces alarmistes du constructeur, estimant qu'elles sont le fruit d'une présentation comptable.

"Ils affichent des pertes, mais dans le même temps ils consacrent des sommes plus que nécessaires au désendettement et à des provisionnements", a dit l'un d'eux sous couvert de l'anonymat.

"On pense qu'il y a réellement des problèmes financiers. Est-ce que c'est à la hauteur annoncée par le groupe, ça ce sont les experts qui vont le dire", a nuancé Frédéric Gomez, secrétaire général du syndicat Force ouvrière de la métallurgie.

Pour les syndicats, PSA veut effectuer des coupes claires dans le personnel dans le cadre de son alliance avec General Motors, qui est entré dans le capital du constructeur français à hauteur de 7%.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant