Les syndicats de police divisés sur l'appel de Valls à bannir le tutoiement

le
0
Alors que Manuel Valls appelle à bannir le recours au tutoiement lors des contrôles, le syndicat Unité Police remet en cause la mauvaise formation des forces de l'ordre en matière de déontologie. «Ce n'est pas un problème de fond», estime pour sa part Alliance.

Il faut banaliser le respect. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'est prononcé lundi en faveur de la généralisation du vouvoiement dans la mission des policiers lors d'une visite à l'Ecole nationale supérieure de la police de Saint-Cyr au Mont d'Or. Il a lancé un appel aux forces de l'ordre en leur demandant une «certaine distanciation professionnelle en conservant leur sang-froid en toute circonstance». Le tutoiement, très utilisé lors des contrôles d'identité et des interventions musclées, aussi bien du côté de la police que de certains mineurs, représente un véritable problème déontologique.

«Un ravin entre police et population»

Pour Yannick Danio, délégué national du syndicat Unité SGP Police, Manuel Valls ne fait que rappeler ce qui rentre dans le cadre de la formation initiale de l'ensemble des forces de l'ordre. «La règle du vouvoiement est déjà appliquée. Mais il est vrai que les policiers sont confrontés en permanence à la violence et l'é...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant