Les syndicats de Fagor demandent l'aide de l'Etat

le
2

PARIS (Reuters) - Les syndicats de FagorBrandt, filiale française du fabricant espagnol d'électroménager Fagor, ont demandé lundi l'aide de l'Etat au ministère du Redressement productif, où ils ont été reçus par des membres du cabinet d'Arnaud Montebourg.

Affaibli par la baisse continue de ses ventes, le groupe espagnol a annoncé le 16 octobre avoir engagé une procédure de sauvegarde pour tenter de refinancer sa dette.

Fagor, qui revendique le cinquième rang du marché européen de l'électroménager, employait 5.642 personnes au 30 juin dernier, dont près de 2.000 en France.

"Les représentants du ministère nous ont écouté et assuré que tout serait mis en oeuvre pour soutenir les salariés et maintenir l'outil de travail", a déclaré à l'issue de la réunion au ministère le représentant syndical de la CGE-CGC, Christian Legay, qui s'exprimait au nom de l'intersyndicale.

En France, un comité central extraordinaire est prévu le 6 novembre et les syndicats redoutent de mauvaises nouvelles.

Le ministère du Redressement productif organisera le 7 novembre une table ronde avec les responsables des collectivités locales où sont implantées les quatre usines de FagorBrandt, soit Aizenai et La Roche-sur-Yon (Vendée) ainsi que Vendôme (Loir-et-Cher) et Orléans (Loiret).

Yves Clarisse, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Bol78 le lundi 4 nov 2013 à 19:35

    Ben voyons, ils n'ont même pas honte.

  • LeRaleur le lundi 4 nov 2013 à 19:27

    Et quoi encore, faudrait plutôt mettre la CGT hors la loi.