Les suspects du braquage de Cannes écroués

le
0
Ce vol à main armée, qui s'était soldé par la mort du bijoutier, abattu d'une balle dans la tête, avait suscité l'indignation.

Quatre des neuf personnes arrêtées mercredi après la mort d'un bijoutier de Cannes (Alpes-Maritimes), tué lors d'un braquage le 26 novembre, ont été mises en examen dimanche et écrouées. Cette affaire avait beaucoup choqué localement. Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées dans la ville, à l'appel du frère de la victime, pour crier leur colère.

Le bijoutier âgé de 42 ans, Thierry Unik, avait été abattu d'une balle dans la tête juste après l'irruption par la porte d'entrée de trois voleurs encagoulés et munis de casques de moto, un quatrième complice faisant le guet à l'extérieur. Les voyous étaient repartis avec un butin estimé à 180.000 euros, passant et repassant sur le corps inanimé de leur victime, sans même y prendre garde, tandis qu'ils dévalisaient les présentoirs.

Témoignage providentiel

Mais deux mois seulement après le drame, la police judiciaire de Nice a pu remonter leur piste. Et ce, grâce aux caméras de vidéosurveillance

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant