Les surveillants manifestent contre la politique carcérale

le
0
LES SURVEILLANTS DE PRISON PROTESTENT CONTRE LEURS CONDITIONS DE TRAVAIL
LES SURVEILLANTS DE PRISON PROTESTENT CONTRE LEURS CONDITIONS DE TRAVAIL

PARIS (Reuters) - Des milliers de surveillants de prison ont manifesté mardi devant une centaine d'établissements pénitentiaires pour dénoncer une dégradation de leurs conditions de travail et protester contre une politique carcérale "en déroute".

Ce mouvement survient au lendemain de la publication du nombre de personnes détenues dans les prisons françaises qui a atteint au 1er juin un nouveau record avec 67.977 détenus pour seulement 57.235 places.

Des manifestations ont eu lieu notamment à la prison des Baumettes à Marseille, à la Santé à Paris, à Fresnes (Val-de-Marne) et à Fleury-Mérogis (Essonne), à l'appel de l'Ufap-Unsa, premier syndicat pénitentiaire qui fait état de 3.500 à 4.000 personnels mobilisés dans plus de 150 établissements.

"Cela fait trente ans que, quelle que soit la tendance politique du gouvernement, on nous promet la lune sans nous donner de direction", a dit à Reuters Jean-François Forget, secrétaire général d'Unsa-Ufap. "Aucune réflexion n'a été menée sur la politique carcérale depuis l'abolition de la peine de mort" en 1981.

Pour l'Ufap-Unsa, le plan de 33 millions d'euros annoncé début juin visant à renforcer la sécurité dans les prisons est une bonne chose mais il faut aller plus loin, en abrogeant notamment l'article 57 de la loi pénitentiaire de 2009 qui interdit les fouilles systématiques en prison.

Dans un rapport parlementaire publié en janvier, des députés jugeaient "alarmante" la situation dans les prisons françaises et pointaient des conditions de détention "dégradées".

En 2010, 95 détenus se sont suicidés en France, soit un taux de 15,5 pour 10.000 détenus, contre une moyenne de 6,7 pour l'ensemble des pays membres du Conseil de l'Europe, selon une étude publiée début mai.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant