Les surprises du chef

le
0
Les surprises du chef
Les surprises du chef

Stade Malherbe Caen – SCO Angers, une affiche qui fleure bon la Ligue 2. Pourtant, ce dimanche en début d'après-midi, elle oppose deux des meilleurs clubs du début de saison en L1. Où vont-il s'arrêter ? Éléments de réponse avec Alex Dupont et Albert Cartier, qui ont dû gérer cette situation - pas si confortable.

"C'est un hold-up." La dernière fois que Stéphane Moulin a affronté le Stade Malherbe Caen avec le SCO Angers en match officiel, ce petit bonhomme de coach l'avait mauvaise. C'était le 28 avril 2014, au soir de la 34e journée de Ligue 2, lors d'un match capital dans la course à la montée. Pour la formation angevine, la défaite à domicile (1-2), contre le cours du jeu, sonne alors comme un coup de bambou. À l'heure du sprint final, tandis que le SCO allait - une nouvelle fois - se prendre les pieds dans le tapis, avec ces trois points, les Normands confortaient, eux, leur place sur le podium, et validaient quelques semaines plus tard leur accession dans l'élite.

Une saison plus tard, les Angevins brisent enfin le mauvais sort en arrachant leur ticket pour la L1 dans le money time du championnat. Dernier à la trêve hivernale, le Stade Malherbe réalise, de son côté, une deuxième partie de saison en boulet de canon, ce qui lui permet d'obtenir brillamment son maintien. Voilà comment, pour la deuxième fois de leur histoire (après 1993-94), les deux clubs de l'Ouest se retrouvent cette saison dans l'élite. Mais qui aurait pu croire que les lascars (Caen, 3e et Angers, 4e, à l'aube de la 14e journée) allaient se tirer la bourre au sein du peloton de tête de Ligue 1, au tiers de l'exercice 2015-16 ?

" Physiquement, il y a un moment où tu plonges "

Deux trajectoires imprévisibles, deux équipes qui n'en finissent pas d'épater et qui rappellent le parcours du promu brestois il y a déjà cinq ans. Alex Dupont n'a rien oublié de cette sensation bretonne. "La montée n'était pas préparée, puisqu'un an auparavant, on se sauve de justesse." En débarquant en L1, le coach brestois s'attendait à un bon début, " sur la lancée de l'accession ", mais pas au point d'être leader devant le Stade rennais et l'OM après– journées ! "On a joué sur l'enthousiasme, l'envie, la surprise. (…) Mais ça ne suffit pas longtemps. Physiquement, il y a un moment où tu plonges. Ce qui faisait notre force, c'était ce jeu de possession, bien défendre en ayant le ballon..." Entre Caennais et Angevins, Alex Dupont reconnaît davantage ses Brestois chez les Normands, " parce qu'il y a plus de maîtrise ". " Chacun des deux clubs…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant