Les surirradiés de Toulouse ne veulent pas être oubliés

le
0

TOULOUSE (Reuters) - Des victimes d'accidents d'irradiation dans un hôpital de Toulouse entre 2006 et 2007 en appellent au parquet de Paris pour obtenir le renvoi de l'affaire devant un tribunal, après l'ouverture lundi d'un procès similaire pour des faits survenus dans les Vosges.

Depuis le début de la semaine, le tribunal correctionnel de Paris examine les accidents d'irradiation qui ont fait 400 victimes et cinq morts de 2001 à 2006 à Epinal.

À Toulouse, ce sont quelque 145 patients du CHU de Rangueil qui ont reçu un surdosage accidentel causé par un mauvais paramétrage de l'appareil de radiochirurgie entre 2006 et 2007. Vingt-trois personnes sont décédées depuis, selon l'association SOS Irradiés 31 qui regroupe 80 victimes.

Sa présidente Odile Guillouët déclare redouter d'être "laissée pour compte" et demande à ce que le dossier, actuellement entre les mains de l'instruction, soit renvoyé devant un tribunal.

"Le fait de faire un procès nous permettrait de passer à autre chose, de reprendre le cours d'une vie normale", a-t-elle déclaré à Reuters. "On aimerait que ça bouge."

En juillet 2011, les magistrats chargés de l'instruction ont expliqué aux victimes que dans ce dossier, des "erreurs" pouvaient être mises en lumière, mais pas de "fautes", rappelle la lettre adressée à la procureur du Pôle Santé du parquet de Paris par l'association.

L'avocat de SOS Irradiés y accuse la justice de "double discours de compassion à l'égard des victimes et d'absence de recherche systématique des responsables".

"En ce jour d'ouverture du procès des irradiés d'Epinal, j'ai l'honneur de vous demander de réviser votre position et de ne pas requérir un classement sans suite de l'affaire des irradiés de Toulouse", écrit Me Christophe Lèguevaques.

"Il est trop facile de refuser certaines investigations et prétendre ensuite qu'il n'y a pas suffisamment de preuves à charge contre tel ou tel."

Jean Décotte, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant