Les "surenchères" sont "contreproductives", dit Paris à Ankara

le
0
    PARIS, 25 novembre (Reuters) - Les "surenchères" et les 
"polémiques" sont contre-productives, a estimé le ministère 
français des Affaires étrangères vendredi, après la menace du 
président turc Recep Tayyip Erdogan de laisser passer les 
migrants en Europe en cas de gel des négociations d'adhésion de 
son pays à l'Union européenne. 
    "Nous estimons que les surenchères et polémiques sont tout à 
fait contreproductives", a dit le porte-parole adjoint du Quai 
d'Orsay, interrogé sur les déclarations du chef de l'Etat turc, 
lors d'un point presse à Paris.  
    "La France continue de suivre avec attention la situation en 
Turquie à la lumière à la fois des critères fixés dans le cadre 
du processus de négociation avec l'Union européenne et les 
valeurs européennes que nous partageons avec la Turquie", a-t-il 
ajouté. 
    Le Parlement européen a préconisé jeudi le gel des 
négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE en raison des 
mesures répressives "disproportionnées" prises par Ankara dans 
le cadre de l'état d'urgence instauré depuis la tentative de 
coup d'Etat du 15 juillet. 
    Réagissant à ce vote vendredi, Recep Tayyip Erdogan a menacé 
d'ouvrir les frontières de la Turquie et de laisser passer les 
migrants si les Européens poursuivaient dans cette voie 
 ID:nL8N1DQ1NE .  
 
 (John Irish et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant