Les supporters algériens en liesse, 74 interpellations

le
0
INCIDENTS ET ARRESTATIONS EN MARGE DES CÉLÉBRATIONS DE LA QUALIFICATION DE L?ALGÉRIE
INCIDENTS ET ARRESTATIONS EN MARGE DES CÉLÉBRATIONS DE LA QUALIFICATION DE L?ALGÉRIE

PARIS (Reuters) - Les autorités françaises redoutent une soirée chaude lundi prochain, quand la France et l'Algérie disputeront l'une après l'autre leur huitième de finale de la Coupe du Monde de football, au Brésil, après les incidents qui ont marqué jeudi soir la qualification algérienne dans plusieurs grandes villes.

Ces incidents ont donné lieu à 74 interpellations, dont une trentaine à Paris et dans sa proche banlieue, a dit à Reuters le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet.

L'Algérie s'est qualifiée aux dépens de la Russie après un match nul 1-1 et rencontrera l'Allemagne lundi soir à 22h00, heure française. La France, première de son groupe, jouera pour sa part contre le Nigeria à 18h00.

Selon Pierre-Henri Brandet, les manifestations de liesse de supporters d'origine algérienne, très nombreux en France en raison de l'histoire commune des deux pays, se sont en général passées, dans une atmosphère "festive".

Mais elles ont aussi donné lieu à des débordements "sérieux". Les plus graves ont eu lieu à Lyon et dans sa banlieue, avec affrontements contre les forces de l'ordre, caillassage de commissariat, saccage de commerces, 34 voitures brûlées, 80 poubelles incendiées, du mobilier urbain détérioré.

Plusieurs dizaines de voitures ont également été brûlées dans le Nord, notamment à Roubaix, tandis que le ministère de l'Intérieur fait état d'agressions contre les forces de l'ordre et les pompiers à Marseille et à Toulouse.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a condamné vendredi, lors d'un déplacement dans l'Eure, ces incidents "insupportables"

"Nous ne permettrons pas ce type d'action d'individus qui gâchent la fête des supporters heureux et sincères", a-t-il dit. "Il y a eu déjà des mesures qui ont été prises, en particulier hier soir, ce qui a permis ces interpellations et toutes les mesures seront prises pour empêcher ces exactions."

La journée de lundi fera l'objet d'une "vigilance particulière", avec un dispositif de sécurité renforcé, a pour sa part précisé à Reuters le porte-parole du ministère.

"La situation pouvant être potentiellement compliquée, le dispositif sera adapté", a-t-il dit.

(Emmanuel Jarry, avec Catherine Lagrange et Julien Pohtnus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant