Les super-riches préfèrent Londres à New York

le
5

INFOGRAPHIE - Ils sont près de 200.000 à disposer de plus de 30 millions de dollars à investir et leur ville favorite est désormais la capitale britannique. Monaco reste la destination la plus chère tandis que Vancouver monte.

Mieux que New York, Singapour, Hong Kong ou Dubaï (respectivement en 2e, 3e, 4e et 5e positions), c’est Londres qui est pour la deuxième année consécutive la capitale des super-riches. C’est en tout cas la conclusion de la 10e édition du rapport que consacre le réseau immobilier Knight Frank aux super-riches, ces 187.500 personnes à travers le monde disposant d’au moins 30 millions de dollars d’actifs.

Cette planète dorée s’est un peu réduite en 2015 puisqu’elle a perdu 3% de ses membres mais le rapport note que cette population a bondi de 61% par rapport à 2005 (116.800 personnes concernées à l’époque). Si l’Amérique du Nord fournit toujours les plus gros contingents de super-riches (37% du total) devant l’Europe (24,6%) et l’Asie (21,9%), c’est désormais la capitale britannique qu’ils préfèrent devant la Grosse pomme. Derrière ces deux villes intouchables, la bataille est plus serrée en Asie notamment où plusieurs spécialistes misent sur une percée de Shanghai qui pourrait éclipser Hong Kong dans les 10 ans à venir.

Paris, ville la plus accessible pour les plus fortunés

Et si Paris ne peut pas prétendre à jouer parmi les villes essentielles des grandes fortunes, elle serait pour eux la plus accessible au monde. Pas moins de 16.900 hyper-fortunés vivent ainsi à moins de 2 heures d’avion de la capitale française, c’est un vivier plus important qu’à Londres ou New York.

Et du côté des prix de l’immobilier de luxe que s’offre cette clientèle argentée, c’est toujours Monaco qui mène la danse devant Hong Kong, Londres et New York. Un bon cran moins cher, suivent les villes de Genève, Sydney, Singapour, Shanghai et Paris. Mais si les premières marches du podium bougent peu, ce rapport fait ressortir des évolutions très disparates du côté de lieux moins courus.

C’est ainsi que Vancouver, sur la côte ouest canadienne, émerge très clairement de ce classement. Dans les beaux quartiers, les prix auraient bondi de 24,5% en un an tandis qu’ils grimpaient de 14,8% à Sydney, de 14,1% à Shanghai et de 13% à Istanbul. À l’inverse, Lagos, principale ville du Nigeria voit ses tarifs dégringoler de 20% tandis que Buenos Aires enregistre un recul de 8% contre -6,7% à Megève et -6% à Crans-Montana, en Suisse.

Méribel et Pimlico en hausse

Et du côté des tendances qui montent, le rapport Knight Frank pointe la trajectoire ascensionnelle régulière du Vietnam dont le marché immobilier s’ouvre aux investisseurs étrangers tandis que le nouveau métro de Ho Chi Minh Ville devrait doper les quartiers bien desservis. Parmi les villes qui se détachent, le réseau immobilier a également sélectionné Los Angeles où les tarifs continuent à grimper entre faiblesse de l’offre et demande en hausse dopée par les acheteurs asiatiques.

À l’échelle d’un quartier, c’est Pimlico à Londres qui retient l’attention: «l’un des très rares quartiers résidentiels centraux de Londres à avoir été négligé». L’endroit qui bénéficie d’un immobilier de qualité devrait profiter à plein de la rénovation du quartier adjacent de Victoria. Quant à Méribel, ce serait selon l’étude une valeur en hausse parmi les stations de ski bénéficiant d’un «accès au plus grand domaine skiable du monde et d’une ambiance de village animé».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ben2906 il y a 9 mois

    Mais bon, les goûts des milliardaires, pour les comprendre, faut avoir une maladie mentale

  • M7093115 il y a 9 mois

    Justement , je ,ne savais pas ou investir les fonds de mon livret A........Merci Bourso.......

  • Alananas il y a 9 mois

    Ils évitent Paris, et je les comprend.

  • madmax78 il y a 9 mois

    Si j'étais super-riche je n'habiterais ni à New-York (trop froid en hiver, trop chaud et humide en été) ni à Londres (trop pluvieux toute l'année). Mais bon, les goûts des milliardaires, pour les comprendre, faut l'avoir été !

  • vazi il y a 9 mois

    qu'est ce qu'un article de ce contenu peut amener comme plue value dans un monde ou cette catégorie socioprofessionnelle est à la marge et poserait plus de problème que de solution ???