Les sulfureuses amitiés de Depardieu dans l'ex-URSS

le
0
L'acteur français chante avec la fille aînée du président ouzbek, participe à une série TV dans le Caucase ou encore fait de la publicité pour des banques d'oligarques kazakhs.

Les paroles sont aussi suaves que la dictature ouzbeke est brutale. Début décembre, Gulnara Karimova, fille aînée du président ouzbek, rendait publique une chanson d'amour de sa composition à laquelle Gérard Depardieu prêtait sa voix. Au beau milieu de «Le ciel se tait», on entend l'acteur français susurrer: «Excuse-moi, excuse-moi pour tout ce que je n'ai pu te dire...» «Googoosha» doit être aux anges, elle qui ne rêve que d'appartenir à la jet-set occidentale.

Selon Arnaud Frilley, producteur de Gérard Depardieu dans les ex-Républiques soviétiques, l'enregistrement n'était pas prévu. G. Karimova aurait fait irruption dans le restaurant où se trouvaient les deux hommes. Elle «nous a fait écouter son dernier titre et Gérard, de façon spontanée, a posé sa voix en lisant un rec...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant